.
-

Le mur d'Antonin

On a donné donne le nom de Mur d'Antonin, Vallum Pii, à un système de fortifications construit sous le règne d'Antonin le Pieux, qui formait la frontière la plus avancée de la province de Britannia (Angleterre), du coté du pays, non occupé par les Romains, de la Caledonia (Ecosse). Ces fortifications couvraient presque en entier l'isthme très resserré, qui s'étend du golfe de Bodotria à l'Est (aujourd'hui golfe du Forth) au golfe de la Glota à l'Ouest (aujourd'hui golfe de la Clyde), et qui, à présent, est gardé en arrière par les deux villes écossaises de Edimbourg et de Glasgow. Lorsque Agricola avait fait la conquête de la Bretagne, il avait compris l'importance stratégique de cette étroite langue de terre qui permettait d'isoler les pays conquis au Sud des régions indépendantes du Nord, et il avait commencé à cet endroit une série d'ouvrages militaires. Mais ces travaux durent être abandonnés presque aussitôt; car il ne paraît pas que les Romains aient pris une possession réelle de cette portion reculée de leur province de Bretagne, au moins jusqu'à l'époque d'Hadrien. Cet empereur fit construire dans cette région, mais sensiblement plus au Sud, un grand ensemble de fortifications qu'on appela de son nom le Mur d'Hadrien.

Quant aux travaux du règne d'Antonin, le seul texte classique qui en fasse mention est ce passage de la Vie d'Antonin le Pieux dans l'Histoire auguste :

Sous son règne, le légat Lollius Urbicus vainquit les Bretons, et tint les barbares en respect par la construction d'un nouveau rempart de terre gazonnée.
Heureusement de nombreuses inscriptions datées, retrouvées à l'emplacement même du vallum, ont permis de reconstruire l'histoire et la topographie des fortifications auxquelles Antonin le Pieux a laissé son nom. Comme on a pu déterminer l'époque ou Q, Lollius Urbicus Pius fut légat de Bretagne et la fixer à 140-143, il s'ensuit que le mur d'Antonin fut construit dans l'espace de ces trois années. Les trois légions cantonnées en Bretagne, la legio Il Augusta, la legio Vl victrix, la legio XX Valeria victrix, ou du moins des détachements de ces corps, de même de nombreuses cohortes auxiliaires ont pris part aux travaux de terrassement et de construction qui ont été faits à cette occasion. On ne trouve plus de mention dans l'histoire après le milieu du second siècle de cette muraille défensive. C'était une sorte de fortification avancée qui protégeait du côté du nord la muraille d'Hadrien.
-
Mur d'Antonin.
Restes du mur d'Antonin, à Rough Castle (fouilles du début du XXe siècle).

Les empereurs qui suivirent Antonin craignirent peut-être d'avoir à faire un nouveau pas en avant pour protéger le Vallum Pii, et ils préférèrent concentrer toute la défense de la Bretagne septentrionale dans le Vallum Hadriani. Ces fortifications de terre gazonnée qui s'étendaient en ligne droite sur une longueur de 40 milles romains environ, ou 60 kilomètres, c. -à-d. la moitié en longueur de la muraille d'Hadrien, et dont les ruines sont appelées aujourd'hui par les habitants du pays Graham's Dyke, se composaient de trois parties principales. En premier lieu, du côté du nord, un fossé large d'environ 40 pieds anglais et profond de 20. En second lieu, un remblai sur la rive méridionale du fossé, garni de distance en distance de postes fortifiés et de tours. Sa largeur à la base était d'environ 24 pieds, sa hauteur d'une vingtaine.

Il avait été fait en opus incertum selon l'expression technique des architectes romains, c.-à-d. avec toutes sortes de matériaux, des pierres, de la terre gazonnée, etc., suivant la nature du terrain dont disposaient les ouvriers militaires d'Antonin. En haut régnait un parapet et à la base méridionale un chemin de ronde d'une vingtaine de pieds de largeur. Enfin, en troisième lieu, il y avait plus au sud tout un système de forts détachés, qu'on suppose, d'après les ruines existantes, avoir avoir été au nombre de dix-huit ou de dix-neuf; les emplacements de dix au moins étaient encore facilement visibles au milieu du XVIIIe siècle. Les inscriptions ont permis de fixer le poste le plus oriental du Valium Pli à Carriden et le poste le plus occidental à Dumbarton. (G. L. G.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.