.
-

Mulhouse

Mulhouse (Mühlenlûsen, 717; en allem., Mülhausen) est une ville de la France (département du Haut-Rhin) sur l'Ill qui s'y divise en plusieurs bras, le canal du Rhône au Rhin avec bassin, et le chemin de fer de Strasbourg à Bâle. Population : 320 950 habitants (janvier 2010).

Monuments.
Hôtel de ville, construit en 1431, incendié en 1551 et reconstruit la même année d'après les mêmes plans, curieux monument en style Renaissance avec peintures murales et un perron extérieur à double escalier. 

Chapelle Saint-Jean en style gothique, dernier reste de la maison des hospitaliers de Saint-Jean avec fresques du XVIe siècle. Cette chapelle, vendue en 1798 comme bien national, servait de magasin et fut ensuite acquise et restaurée par la ville pour servir de musée. 

Les autres églises, tant catholiques que protestantes, ainsi que la synagogue, sont de construction moderne. Il existait autrefois à Mulhouse un château qui fut détruit en 1262 par Rodolphe de Habsbourg, dont il subsiste encore deux tours, aujourd'hui propriété privée. Des anciennes fortifications de la ville, il ne reste plus que trois tours du XIIIe siècle.

Histoire.
Mulhouse, primitivement petit village qui, comme le nom l'indique, devait son origine à un moulin sur l'Ill, est mentionnée pour la première fois dans un document de 717 comme possession de l'abbaye de Saint-Etienne de Strasbourg. Plus tard, Mulhouse fit partie des terres de l'abbaye de Massevaux. En 1246, devenue petite ville, que Wölfelin, prévôt de l'empereur, avait fait entourer de murs, elle fut prise par Henri de Stahleck, évêque de Strasbourg; mais déjà en 1261 ses portes s'ouvrirent au comte Rodolphe de Habsbourg qui en chassa le bailli épiscopal. Mulhouse érigée, en 1273, par Rodolphe, devenu empereur, en ville libre impériale, reçut en 1293, de l'empereur Adolphe de Nassau, sa charte constitutive et entra dans la ligue alsacienne de la Décapole. Cette alliance ne lui fut d'aucun secours, ni pendant les nombreuses luttes entre la bourgeoisie et la noblesse, ni lors des invasions d'Enguerrand de Coucy en 1375 et des Armagnacs en 1444, ni pendant la guerre dite des six deniers en 1466. A cette époque, elle se tourna vers la Suisse et fit un traité d'alliance d'abord avec Berne et Soleure et en 1515 avec les treize cantons. Enfin, par le traité de Westphalie, la petite république fut définitivement incorporée dans la confédération helvétique. Sur sa demande elle fut en 1798 réunie à la France et annexée au département du haut-Rhin, dans lequel elle forma un canton. En 1528, la ville de Mulhouse introduisit officiellement la réforme qui y avait été prêchée dès 1518 par Conrad Pellican, carme déchaussé de Roufach et plus tard par Nicolas Prugner et Otto Binder. La ville possédait autrefois plusieurs établissements religieux, entre autres un couvent de clarisses, fondé vers 1250 et dissous en 1522, une maison de l'ordre de Saint-Jean, une maladrerie, un couvent de franciscains, une maison de l'ordre Teutonique et un couvent d'augustins.

Ils sont nés à Mulhouse.
Wachsmuot von Muilahusen, troubadour (minnesinger) du XIIIe siècle; Jean-Henri Lambert, astronome et philosophe (1728-1777); Godefroi Engelmann, inventeur de la chromolithographie (1787-1836); plusieurs membres des familles Koechlin et Dollfus; Fréderic Otto (George Zetter), poète alsacien; Henri Benner, peintre en miniature (né vers la fin du XVIIIe, siècle, mort après 1825) Cacheux, François-Joseph-Emile, ingénieur, né en 1844.

Blason.
Mulhouse porte : D'azur à une roue de gueules. (L. Will).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.