.
-

Montmorency

Montmorency est une commune du Val-d'Oise; 20 600 habitants (2009). L'église, ancienne collégiale, est un bel édifice gothique avec des détails Renaissance, élevée par le connétable Anne de Montmorency; la façade est moderne. Elle a conservé d'intéressants vitraux du XVIe siècle et renferme quelques débris des tombeaux des Montmorency, une curieuse image peinte de saint Louis, et deux tombeaux de généraux polonais réfugiés, Kniaziewicz et Niemcewicz. Du magnifique tombeau du connétable Anne de Montmorency, chef-d'oeuvre de Jean Bullant et de Jean Goujon, il ne subsiste absolument rien; les débris recueillis par A. Lenoir, pour le musée des monuments français, se trouvent maintenant au Louvre

Le souvenir de Rousseau, qui, de 1756 à 1762, habita Montmorency ou ses abords, est lié à la ville. Il occupa d'abord l'Ermitage, pavillon construit sur l'emplacement d'un ancien ermitage, qui lui avait été offert par Mme d'Epinay; brouillé en 1757 avec sa bienfaitrice, il habita Montlouis (actuellement n° 12 de la rue J.-J.-Rousseau) ; il quitta cette résidence en 1759 pour accepter l'hospitalité du maréchal de Luxembourg, dans son château voisin, d'où il s'échappa pour se réfugier en Suisse lorsqu'il eut été décrété de prise de corps en 1762.
-

Montmorency : l'église.
L'église collégiale de Montmorency. © Serge Jodra, 2009.

La seigneurie de Montmorency a donné son nom à l'une des plus illustres maisons féodales. Réunie à d'autres seigneuries. Écouen, Chantilly, Montepilloy Champursy, elle fut érige en duché-pairie par Henri II, par lettres patentes de juillet 1554, en faveur du connétable Anne de Montmorency. Après la décapitation du duc Henri II, le 30 octobre 1632, ses biens furent confisqués et le duché fut donné à sa soeur aînée, Charlotte, femme du prince de Condé, en faveur duquel une nouvelle érection en duché-pairie fut promulguée par lettres patentes de mars 1633. En septembre 1689, de nouvelles lettres décidèrent que l'ancien duché-pairie de Montmorency changerait de nom pour prendre celui de duché d'Enghien, en souvenir de la ville d'Enghien en Hainaut, ancienne possession de la famille. Ce nom d'Enghien demeura à la ville jusqu'en 1793 où on lui attribua, en mémoire de Rousseau, celui d'Emile ou Mont-Emile; l'Empire en 1843 revint à l'ancien nom de Montmorency; la Restauration reprit celui d'Enghien qui fut employé officiellement jusqu'en 1832; depuis lors l'ancienne ville a repris son ancien nom de Montmorency, mais le nom d'Enghien est resté au lac voisin et à la commune qui s'est formé aux alentours.

Le plus ancien seigneur connu de Montmorency est Bouchard le Barbu qui vivait à la fin du Xe siècle. Dès le XIIe siècle, ses descendants, devenus très puissants, s'intitulèrent : premiers barons de France ou même premiers barons de la Chrétienté. Plusieurs d'entre eux reçurent par la suite l'épée de connétable : Aubry, sous Henri Ier; Thibaut Ier, sous Philippe Ier; Mathieu Ier, sous Louis VI et Louis VII; Mathieu II, sous Philippe-Auguste, Louis VIII et Louis IX; Anne, sous François Ier, François Il et Charles IX; Henri Ier, sous Henri IV

La maison de Montmorency portait : d'or à la croix de gueules, cantonnée de seize alerions d'azur; elle s'est divisée en un très grand nombre de branches. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.