.
-

Modillon. - Ce mot désigne habituellement de petites consoles renversées, richement ornées et placées sous le plafond de la corniche, dont elles contribuent à supporter la saillie, dans l'entablement des ordres ionique, corinthien et composite. Le mot modillon vient de l'italien modiglione, que le marquis Galiani employa, dans sa traduction du traité d'architecture de Vitruve, pour rendre le mot latin mutules (en français mutule), toutes les fois que, au lieu de désigner les mutules de la corniche dorique, ce mot était appliqué par l'auteur latin à ces mutules, moins larges, plus hautes et souvent décorées de feuillages, mais occupant la même place dans la corniche des ordres corinthien et composite. L'architecture romaine antique et l'architecture moderne, depuis la Renaissance, offrent dé fréquents exemples de modillons, ainsi les riches modillons de la corniche du temple, dit de Jupiter Stator, à Rome et ceux, beaucoup plus simples, de la corniche de la Porte Saint-Denis à Paris. Pendant tout le Moyen âge, les modillons s'assimilèrent à des corbeaux et en portèrent le nom.

Un remarquable relevé, dessiné par l'architecte Pascal quand il était pensionnaire de l'académie de France à Rome, de la corniche du palais Strozzi à Florence - corniche dont la saillie sur le nu du mur de face dépasse 2 m et a été composée par l'architecte S. Cronaca à l'imitation des corniches corinthiennes antiques - offre un exemple curieux de modillons formés de pierres évidées et reliées au larmier qui les couronne. Dans les édifices de l'époque romane en Italie, comme dans les habitations pittoresques de l'époque moderne, on a souvent construit des corniches en briques moulurées et en terre cuite, et les modillons y trouvent naturellement leur place; mais, bien souvent aussi, les modillons sont réduits à un rôle purement ornemental, soit dans certaines constructions métalliques où, moulés en fonte, ils sont rapportés et fixés sous les chéneaux, soit dans les décorations intérieures, où ils sont moulés en staff, en carton-pâte, etc., et peints et dorés. 

Les modillons portent différents noms, suivant leurs formes et leurs dispositions dans les corniches des entablements et des frontons; ainsi :

Modillons à plomb, ceux qui ne sont pas d'équerre avec la corniche rampante d'un fronton;

Modillons en console, ceux qui, plus hauts que saillants, ont leur extrémité inférieure reposant sur la frise et leur extrémité supérieure portant le larmier, mais dont le corps coupe les moulures intermédiaires de la corniche; 

Modillons rampants, ceux qui, à l'imitation des abouts des pannes, ont leur face inférieure parallèle à la corniche de l'entablement et leurs deux faces latérales d'équerre avec les deux corniches rampantes d'un fronton. (Ch. Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.