.
-

Mistra. - Bourg de Grèce. Bâtie à 8 kilomètres au Sud-Ouest de Sparte sur les deniers escarpements du Taygète, Mistra a été nommée justement une " Pompéi franco-byzantine". Au-dessus s'élève le château et la ville du Moyen âge qui avait été bâtis en 1249 avec les matériaux de l'ancienne Sparte (La Grèce  antique), par Guillaume de Villehardouin, prince d'Achaïe. Mistra se développa et fut, aux XIVe et XVe siècles, la capitale des despotes grecs de Morée. L'avant-dernier despote fut Constantin Paléologue, qui eut pour successeur son frère Démétrius, lorsqu'il monta sur le trône de Constantinople, en 1418. 
-
Mistra.
Vue générale de Mistra.

Méhémet II réunit Mistra à l'empire ottoman en 1460. Sigismond Malatesta, prince de Rimini, l'assiégea et la prit trois ans après; mais il ne put s'emparer de la citadelle, et retourna en Italie. Mistra, qui avait été, sous les Turcs, le chef-lieu d'un liva, a repris le nom de Sparte, sous lequel elle existe aujourd'hui. Elle subsiste avec ses rues, ses maisons, ses palais, surtout ses églises décorées de fresques remarquables.


Sur le Web. - A voir : les belles pages consacrées à Mistra, par Eva Latorre Broto, sur le site Bizancio (en espagnol).
Mistra : église de la Pantanassa.
L'église de la Pantanassa, à Mistra. - Cet édifice date sans doute de la fin du XIVe siècle. Il est fort élégant avec son abside richement décorée et sai jolie loggia. Le clocher qui le domine, avec la triple arcature de ses fenêtres et ses pignons pénétrant la flèche octogone, est une construction presque française, inspirée de l'école de Champagne, et montre les influences étrangères qui pénètrent alors l'architecture byzantine.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2008. - Reproduction interdite.