.
-

L'vov
Lviv, L'vov ou Lwow (all. Lemberg ou Loewenburg, ruthène Lwihohrod, polonais latinisé Léopol) est une ville de l'Ouest  de l'Ukraine, l'Ukraine (ancienne capitale du royaume autrichien de Galicie et Lodomérie), sur le Pelter (affluent du Boug), à 278 m d'altitude, dans une vallée étroite et profonde; population : 718,000 habitants (en 2012). Le noyau de la ville est petit; ses quartiers périphériques principaux sont ceux de Halicz, Lyczakov, Zielo, Stryer, Grodek, Jenov, Cracovie et Zolkiev.
-
L'vov : place du marché.
Façades sur la Place du marché (Rynok), à L'vov.

La ville intérieure était entourée jadis d'une double enceinte supprimée en 1811 et remplacée par une promenade. Au Nord est la colline de sable du Sandberg avec les ruines de l'ancien château. L'vov est une ville moderne bien bâtie, aux rues régulières, avec de belles places, des maisons et des monuments de style noble. 

Des 72 églises que Joseph II réduisit à une vingtaine (il y en aurait aujourd'hui une trentaine), on peut citer la cathédrale catholique grecque en style italien (1740-1479), la cathédrale catholique latine en style gothique (1350-1460); l'église des Bernardins (belle tour); celle des Dominicains (avec une célèbre image de la Vierge et le tombeau de la comtesse Borkovska par Thorwaldsen); la cathédrale des Grecs-Unis en style byzantin; celle des Arméniens (du XIVe siècle), etc. 

Il subsiste encore une partie des édifices conventuels qui valurent au XVIIe siècle à L'vov le surnom de « cité des moines ». Au centre de la ville est la place du Ring, carré régulier orné de quatre fontaines et d'une belle tour. 
-

L'vov : façade néo-gothique.
L'vov : ornementations néo-baroques (musée national).
Un immeuble en style néo-gothique.
Images : The World Factbook.
Ornementations néo-baroques du Musée national, à L'vov.

Histoire.
La ville de L'vov fut fondée vers 1259 par le roi ruthène Daniel pour son fils le prince de Halicz, Léon, dont elle prit le nom. Détruite par les Tatars en 1261, elle fut reconstruite en 1270 sur son emplacement actuel. En 1340, le roi de Pologne, Casimir le Grand, s'en rendit maître, y bâtit deux nouveaux châteaux, l'agrandit, y attira des colons allemands et lui donna une charte calquée sur celle de Magdebourg. Jusqu'au règne de Sigismond Ier, l'allemand y fut la langue officielle. 

Louis de Hongrie en remit l'administration à Wladislaw, prince d'Oppeln (1372). En 1387, elle fut occupée par les Hongrois, puis donnée en dot à Hedwige, mariée à Wladislaw Jagellon, qui l'unit à la Pologne. Ses privilèges commerciaux l'enrichirent. En 1412, l'archevêché catholique romain, créé à Halicz en 1375, y fut transféré. L'vov était la capitale reconnue des pays russes de la Pologne (terrae Russiae), lesquels avaient une autonomie qui ne fut amoindrie qu'à partir de 1433. 

C'était un des entrepôts de commerce avec l'Orient qui, depuis la prise de Constantinople par les Turcs, suivit beaucoup la voie de terre. L'vov soutint des sièges contre les Lituaniens (1350), les Valaques (1498), les Turcs (1524), les Cosaques de Chmelnicky (1648 et 1655), les Turcs (1672), fut pillée en 1704 par le roi de Suède Charles XII. Le premier partage de la Pologne l'attribua à l'Autriche (1772). En 1848, elle se souleva et fut bombardée le 2 novembre. 

Après le démantèlement de l'empire austro-hongrois, au lendemain de la Première Guerre mondiale, L'vov a été rattachée à la Pologne reconstituée. Le nouveau dessin des frontières après le Second conflit mondial, place la ville en Ukraine, qui sera jusqu'en 1991, une des républiques de l'Union Soviétique. Depuis l'indépendance de l'Ukraine, L'vov, d epar son histoire, apparaît comme la ville du pays la plus résolument tournée vers l'Europe occidentale (A.-M. B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.