.
-

Eglise de Lépine

Eglise de Lépine ou de Notre-Dame de l'Épine (Marne). - C'est une magnifique église' édifiée dans la première moitié du XVe siècle pour consacrer le souvenir d'une apparition miraculeuse dans un buisson d'épine. Bientôt, grâce aux pieuses donations des fidèles, s'éleva sur l'emplacement consacré un admirable édifice que la dévotion des rois de France contribua puissamment à décorer. La légende veut qu'un architecte anglais, nommé Patrice, ait été le premier maître de l'oeuvre. Le dernier architecte fut Antoine Guichard, qui construisit les piliers du choeur en 1526. Les troubles de la Ligue menacèrent gravement Lépine, placée sur la principale route d'Allemagne en France et où souvent campèrent de véritables armées de reîtres. Une de ces bandes voulut un jour piller le trésor; l'énergique attitude des habitants sut tenir en respect les ennemis qui se bornèrent, en se retirant, à lâcher des arquebusades contre les vitraux de l'église qui furent brisés pour la plupart. Un seul fut épargné qui représentait le miracle du buisson ardent; il a malheureusement été détruit en 1854, au cours de la restauration du monument.
-
Notre-dame de l'Epine.
Notre-dame de l'Epine.

L'église de Notre-Dame de l'Epine est formée intérieurement de trois nefs avec transept, choeur et déambulatoire autour duquel rayonnent sept chapelles. La grande nef est éclairée par douze grandes verrières et une superbe rose. Dans le bas coté gauche s'ouvre un puits dont les eaux passent pour avoir une vertu particulière. Un jubé, pavé d'un curieux carrelage émaillé, ferme le choeur, entouré d'une clôture en pierre richement ouvragée. Parmi les sculptures qui la décorent, on remarque, à gauche, un élégant édicule, surmonté de nombreux pinacles et clochetons, qui servait de trésor et laisse voir encore aujourd'hui, derrière une glace, l'image miraculeuse. Le portail, composé de trois baies, est couvert de sculptures, statues, figurines, bas-reliefs et rinceaux; chaque porte est surmontée d'un gâble élancé, garni de fleurons; un immense crucifix occupe le milieu de la pyramide centrale. Les deux tours sont à peu près semblables; celle du Nord est un peu plus basse. Au portail latéral Sud se voient de beaux vantaux en bois sculpté du XVIe siècle et d'intéressantes ferrures. L'église est soutenue extérieurement par quatorze arcs-boutants ornés de pyramides élégantes et supportant de curieuses gargouilles, figures fantastiques symbolisant les vices. 

Quelques inscriptions des XVe, XVIe et XVIIIe siècles se lisent sur les murs; l'une des cloches porte le millésime de 1655. La seigneurie de l'Epine appartint jusqu'au XVIe siècle à l'abbaye de Saint-Jean de Laon et passa, en 1565, entre les mains de laïques. Une croix de pierre marque aujourd'hui l'emplacement de la chapelle de Mélette, écroulée en 1752. (A. Tausserat-Radel).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.