.
-

Le Raincy

Le Raincy (Reinsiacum, Rinsiacum, Raincy). est une commune de la France, dans le département de la Seine-Saint-Denis. Population-: 13,000 habitants.

Vers le XIIe siècle, des religieux de l'abbaye de Thiron, au diocèse de Chartres, fondèrent sur la lisière Sud-Est de la forêt de Bondy un monastère qui s'appela Reinsiacum ou Rinsiacum. C'est sur son emplacement que, au milieu du XVIIe siècle, Jacques Bordier, conseiller et secrétaire du roi, fit élever, d'après les plans de Levau, un château dont la construction lui coûta plus de 4.500.000 livres. Lebrun l'avait décoré, et Le Notre en avait dessiné les  jardins. Cette fastueuse résidence devint, après Jacques Bordier, propriété de la princesse Palatine. C'est devant elle et en présence de Condé que furent données, au château du Raincy, le 29 novembre 1664 et le 8 novembre 1665, les deux premières représentations complètes du Tartufe de Molière. En 1694, le château fut acheté par le marquis Louis Sanguin de Livry, et, en 1750, par le duc d'Orléans. Ce dernier en transforma les jardins en un parc anglais, où il fit élever des chalets russes, dépendance  par la suite de la mairie du Raincy. 

Sous la Révolution, le conventionnel Couthon proposa, dans la séance du 5 mai 1794, d'utiliser « les maisons nationales des environs de Paris « en les transformant en ateliers des arts »; Le Raincy pourrait, par exemple, devenir « un établissement pour l'éducation des troupeaux, ». La Convention adopta ce projet et décréta qua « les maisons et jardins de Versailles, etc., ne seraient pas vendus, mais conservés et entretenus aux frais de la République, pour servir aux jouissances du peuple, et former des établissements utiles à l'agriculture et ans arts ». Mais ce décret resta lettre morte et, peu de temps après qu'il eut été rendu, un descendant du marquis Louis Sanguin de Livry racheta le château du Raincy qui, sous la Restauration, fut possédé par le duc d'Orléans et fut enfin démoli sous Louis-Philippe. Les terrains où il s'élevait, saccagés en 1848, rentrèrent, en vertu des décrets des 22 janvier et 27 mars 1852, dans le domaine de l'Etat, à qui, vers la fin du second Empire, une société financière les racheta. Ainsi s'éleva le village, puis la petite ville actuels. En septembre 1870, les Prussiens établirent plusieurs batteries d'artillerie au Raincy, d'où ils bombardèrent le fort de Rosny. 

Le Raincy, qui avait été d'abord un écart de la paroisse de Villemomble, en fut distrait, en 1660, au profit de celle de Bondy. Après que Louis XIV eut incorporé le château au marquisat de Livry (on appelait alors Le Raincy Livry-le-Château, et cette dénomination a induit en erreur nombre d'historiens), le 10 octobre 1700, l'archevêque de Paris décida que Le Raincy dépendrait désormais de la paroisse de Livry, et le seigneur rie Raincy, qui indemnisait déjà le prieur de Villemomble de 6 livres par an, paya au curé de Bondy une redevance annuelle de 20 livres et, à la fabrique, de 6 livres. Un décret du 20 mai 1869 fit du Raincy une commune du département de Seine-et-Oise, en stipulant, à son profit, la disjonction d'une partie des terrains de Villemomble, et ce malgré les protestations de cette commune, qui renouvela plusieurs fois, mais toujours en vain, sa demande d'une rectification de ses limites. Une loi de 1882 érigea Le Raincy en chef-lieu de canton de l'arrondissement de Pontoise. La ville devint chef-lieu d'un arrondissement de la Seine-Saint-Denis, après la création de ce département en 1968. (F. Bournon).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.