.
-

Hendaye

Hendaye  (Andaye ou Andé, Andaia, Andaja; en basque Hendaiar) est une commune de France, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sur la rive droite de la Bidassoa, qui forme ici frontière entre la France et l'Espagne; dernière station française du chemin de fer de Paris à Madrid; population : 14 500 habitants. Petit port. 

Le chemin de fer franchit la Bidassoa sur un pont de 110 m; jadis le bureau de douanes y était très important, belle plage. Restes d'un château du XIIIe siècle.

Entre Irun et Hendaye, dans une barque, au milieu de la Bidassoa, eut lieu l'échange de François Ier et des princes « otagers » (18 mars 1526). 

En 1636, le 23 octobre, Hendaye fut occupée par les Espagnols et rendue l'année suivante. En 1793, elle fut prise et saccagée par eux et ils en furent ensuite chassés par l'armée républicaine le 21 juin. 
-

Hendaye : bataille de la Bidassoa (octobre 1813).
La bataille de la Bidassoa (octobre 1813).

Le 7 octobre 1813, le maréchal Soult, surpris à Hendaye par l'armée anglo-espagnole, y éprouva une défaite. 

Les armes d'Hendaye sont : d azur à un dauphin passant d'argent sur une mer de même avec une couronne royale en chef, côtoyée des lettres capitales HE. (Ch. Del).
-

Hendaye au du XVIIIe siècle.
Hendaye à la fin  XVIIIe siècle.

Edifices et lieux d'histoire.
On peut voir à Hendaye deux églises, aux façades blanches et d'aspect moderne. La première est l'église Saint-Vincent (rue de la Liberté)  remonte aux dernières années du XVIe siècle. Endommagée par la guerre en 1813, elle a été restaurée et pour partie reconstruite à entre 1867 et 1874 et agrandie en 1902. Tribunes en bois, verrières. L'autre est l'actuelle chapelle Sainte-Anne (rond point du Père Saint-Simon), construite entre 1920 et 1936 sur l'emplacement de l'ancienne église, dédiée à Anne, la patrone des marins,  et édifiée à la fin du XVIIIe siècle, près de la plage.

Le Château Abbadia est un château de style néo-gothique, situé au milieu d'un parc de 5 hectares, au bord de la mer, sur la route de la corniche, à l'entrée d'Hendaye. Il a été construit   entre 1864 et 1879 par Viollet-le-Duc et Duthoit pour le compte du voyageur et homme de science Antoine Thomson d'Abbadie (1810-1897). La décoration foisonnante rappelle les expéditions de son premier propriétaire (crocodiles, éléphants, panthères...). Une chapelle, une bibliothèque et une salle abritant une lunette astronomique complètent cet impressionnant édifice.

La villa mauresque (2-4, rue des Pêcheurs), date de 1866-1867 en pierre doit son nom au style arabo-espagnol que lui donna son premier propriétaire, le prince Jules de Polignac. Le long de l'aile centrale, une galerie à arcades, en surplomd sur la Bidassoa, relie les deux ailes latérales. 

A côté de cette villa se trouve la maison Bakhar Etchea , où vécut et mourut (le 10 juin 1923), l'écrivain Pierre Loti, qui, officier de marine, commandait la station navale d'Hendaye depuis 1891.

La maison Rouge (2 rue des Citronniers) doit son nom a la couleur de sa façade. Elle a été construite entre 1911 et 1928 par son premier propriétaire, l'architecte Edmond Durandeau (1870-1960).

Au milieu de la Bidassoa, entre Hendaye et Béhobie (Behobia), en Espagne, se trouve l'île aux Faisans, ou île de la Conférence (condominium franco-espagnol), où fut signé en 1659, par Mazarin et  Luis de Haro, le Traité des Pyrénées, et où se sont rencontrés ensuite Louis XIV et Philippe IV pour régler les termes du mariage du roi de France avec Marie Thérèse, infante d'Espagne. Un monument commémoratif s'élève sur l'île depuis 1861.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2016. - Reproduction interdite.