.
-

Hagueneau

Hagueneau  (Hagenowe, 1153, en allem. Hagenau) est une ville de France, sur la Moder (Bas-Rhin), au Nord de Strasbourg. Population : 36 000 habitants. 
Chef-lieu des villes libres unies de l'Alsace avant la conquête de cette province par Louis XIV. Les Français y battirent les Autrichiens et les Prussiens en 1795. 

La ville possède environ 20 000 hectares de forêts. La sainte forêt ou forêt de Haguenau (Heiliger Vorst, sylva sacra), bien plus étendue autrefois, et qui au commencement du Moyen âge formait la frontière entre les Francs et les Alamans et abritait un grand nombre d'ermitages, appartenait mi-partie à l'Etat et mi-partie à la ville. A 4 km au Sud-Est de la ville, Marienthal, annexe de Haguenau, est célèbre lieu de pèlerinage.

Monuments.
L'église Saint-George, construite au XIIe siècle par les Hohenstaufen; les trois nefs sont en style roman, tandis que le transept et le choeur datent de la période gothique; dans le choeur, sculpture sur bois de 1488, représentant Jésus, de dimensions colossales; l'église Saint-Nicolas, qu'on dit avoir été fondée par l'empereur Frédéric Barberousse, est une basilique à trois nefs du commencement du XIVe siècle, dont la tour octogonale est considérée comme un reste de l'église romane primitive; temple protestant; synagogue; bibliothèque et archives de la fin du XVe siècle; théâtre; halle au houblon; l'ancien collège des jésuites a été converti au XIXe siècle en une caserne de cavalerie; des anciennes fortifications, on ne voit plus que quelques restes de murs et des cinquante-quatre tours il n'en existe plus qu'une seule appelée le Ritterthurm.

Histoire.
Haguenau doit son origine à un château de chasse, construit au commencement du XIIe siècle dans une île de la Moder, par Frédéric le Borgne, duc de Souabe et d'Alsace, et père de l'empereur Frédéric ler Barberousse. Celui-ci, après avoir converti le château de son père en palais impérial, dans lequel il conserva ses trésors et les joyaux de l'Empire, entoura en 1164 la ville naissante d'un mur d'enceinte et lui accorda d'importants privilèges. 

La ville, agrandie à plusieurs reprises, devenue en 1255 ville impériale et en 1354 siège de préfecture de la Décapole d'Alsace, servait souvent de résidence aux empereurs d'Allemagne. Elle fut très éprouvée pendant la guerre de Trente ans. Le traité de Wesphalie l'annexa à la France, et en 1662 les députés des dix villes impériales d'Alsace vinrent y prêter le serment de soumission au roi.

En 1677, une partie de la ville, le palais impérial, l'hôtel de ville et d'autres édifices publics furent détruits dans l'incendie ordonné par le maréchal de Créqui parce qu'un habitant avait tué un officier d'un coup de feu au moment de l'entrée des troupes françaises dans la ville. 

A la fin du XVe et pendant le XVIe siècle, les imprimeries de Haguenau jouissaient dans le monde savant d'une certaine réputation. 

La Réforme introduite à Haguenau au XVIe siècle fut abolie par les jésuites en 1628. 

Ils sont nés à Hagueneau...
Haguenau est le lieu de naissance du chanoine Gotfrid de Haguenau, mort en 1313, poète et médecin; du réformateur Capiton (1478-1537); de Dangkrozheim, poète du XVIIe siècle; de Micyllus ou Vitus Han (1557-1634), auteur de Seelzagendes Elsass (Nuremberg, 1676); de Gaspard Bisch, professeur de droit à l'Académie de Strasbourg (1579-1636); de David-Léon Cahun, littérateur français, né en 1841. 

Armoiries.
Haguenau porte d'azur à une quintefeuille d'argent, boutonnée de gueules. (L. Will).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008 - 2016. - Reproduction interdite.