.
-

Gray

Gray  (Gray-le-Château, Gray-le-Mont, Gradiacus, Gradicum, Grayacum) est une commune de France, dans le département de la Haute-Saône, arrondissement de Vesoul, sur la Saône; 6578 habitants (en 2012). 

Histoire.
Les vestiges romains qui ont été trouvés sur son territoire assignent à Gray une origine reculée. Un château fort y fut bâti, que l'empereur Henri III inféoda, en 1044, à Hugues de Salins, archevêque de Besançon. Au XIIe siècle, on entoura la ville de murailles qui furent en grande partie démolies par Etienne de Mâcon, vicomte d'Auxonne, vers 1227. En 1287, le comte de Bourgogne Othon V y fonda une université qui ne paraît pas avoir fonctionné. Jeanne de Bourgogne, femme de Philippe le Long, releva Gray de ses ruines après un incendie terrible, en 1324, et la même année accorda aux habitants leur charte de commune. Après la mort de Charles le Téméraire (1477), une garnison française sous les ordres de Salazar occupa la place; mais, une nuit, elle se laissa massacrer par surprise, et la ville passa une fois de plus par les flammes (6 août 1478). Quand Charles d'Amboise mit à nouveau le siège devant Gray (1480), il n'y restait plus debout que trente-deux maisons qu'il détruisit encore de fond en comble. Une vicomté-mairie y fut instituée en 1493. La population se vit décimer par la peste en 1521, en 1530 et en 1637. Charles-Quint avait fait refaire les fortifications en 1551. Louis XIV dut assiéger la ville deux fois, en 1668 et en 1674, avant de pouvoir s'en rendre maître et la démanteler.
-

Gray.
Gray sur une ancienne photo.

Monuments.
Les monuments principaux sont : le château, qui existait dès le XIe siècle, qui avait été doté en 1266 d'une chapelle devenue collégiale en 1319, réparé en 1331, brûlé en 1478, et dont il reste une tour; le couvent des Cordeliers, de style gothique, dont on voit encore les cloîtres; l'église paroissiale, commencée vers 1480, achevée en 1530, un des rares édifices religieux remontant à cette époque en Franche-Comté ; l'hôtel de ville, monument historique, bâti de 1568 à 1573, curieux morceau d'architecture dans le style et dans le goût espagnol de la Renaissance; le pont de pierre sur la Saône (XVIIIe siècle). A signaler aussi là maison de Gauthiot, seigneur d'Ancier (1548). 

Sous l'Ancien régime, il y avait à Gray des couvents de Cordeliers (1283), de  Capucins (1588), de Carmes (1645), de Tiercelines (1611), d'Ursulines (1622), de Visitandines (1631), d'Annonciades (1631), de Carmélites (1644), un hôpital du Saint-Esprit (1238), un hôtel-Dieu (1715), et un collège de Jésuites (1653).

Armes de la ville : coupé, au premier, de Bourgogne-Comté; au second, d'argent, alias de gueules, à trois flammes au naturel posées deux et une devise : Ex triplici cinere novus ignis. (Lex).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.