.
-

Enghien

Enghien-les-Bains (anc. Enghien-Montmorency) est une jolie ville du Val-d'Oise (arrondissement de Sarcelles),  sur le bord du lac, vaste de 35 hectares, qui porte le même nom, à 2 kilomètres au Sud de Montmorency et à 12 au Nord de Paris; 12,324 habitants (2010).

Le territoire actuel de la commune d'Enghien faisait autrefois partie des deux paroisses de Montmorency et de Saint-Gratien; le nom même d'Enghien avait été donné par Louis XIV, en septembre 1689, à la ville de Montmorency; mais l'usage ne put ratifier la volonté royale.

Au XVIIIe siècle, il n'y avait encore, dans le lieu dont nous parlons, qu'un moulin situé près du lac et sur un ruisseau qui s'y jetait. En 1766, Cotte, curé de Montmorency, reconnut que l'eau de ce ruisseau était éminemment sulfureuse et fit part de cette découverte à l'Académie des sciences, qui en reconnut l'exactitude.

Eaux minérales. - Les eaux d'Enghien sont athermales, sulfatées calciques faibles, carboniques moyennes, sulfureuses faibles. Ce sont huit sources qui émergent d'un banc de calcaire grossier à un niveau inférieur de 3 m à celui du lac; leur minéralisation paraît être accidentelle, produite par l'action réciproque du sulfate de chaux et des matières organiques. Les eaux s'emploient en boisson et en bains et sont aisément transportables. (Dr L. Hn.).
Il fallut attendre 1821 pour qu'une station thermale fût créée à Enghien, par les soins de Péligot, administrateur de l'hôpital Saint-Louis. Il s'y ruina, mais, plus tard, la vogue et la mode favorisèrent l'entreprise qui, depuis, a toujours été en prospérant. Enghien n'est cependant devenu une commune qu'en 1851. (F. B.).
Enghien ou Endingen, en néerlandais, Angia. - Ville de Belgique (Hainaut), à 32 kilomètres au Nord de Mons, sur la Marcq, affluent de la Dendre; 12,000 habitants.

Enghien était la plus ancienne baronnie du comté de Hainaut; on en a fait remonter l'origine jusqu'à Charlemagne. Elle passa en 1485 dans celle de Bourbon, par le mariage de Marie de Luxembourg avec François de Bourbon, comte de Vendôme, aïeul de Henri IV. Celui-ci la vendit en 1607 à Charles de Ligne, comte d'Aremberg. 

Cependant le litre de la baronnie d'Enghien resta en France. Louis de Bourbon, premier prince de Condé, le deuxième fils de François de Bourbon, voulant partager avec son frère aîné le titre de baron d'Enghien, fit transporter le nom d'Enghien à sa terre de Nogent-le-Rotrou; Henri Il de Condé, son petit-fils, transporta ce même nom à la ville d'Issoudun; depuis, il fut transféré une troisième fois au duché de Montmorency, porta depuis le nom de duché d'Enghien. Les aînés des princes de Condé portaient le titre de duc d'Enghien du vivant de leur père.

Les armoiries d'Enghien sont : gironné d'argent et de sable de dix pièces; chaque pièce de sable chargée de trois croisettes recroisettées au pied fiché d'or. 

Le principal monument de la ville est le château, entouré d'un parc de 300 hectares, entièrement emmuraillé; il est célèbre par la beauté de ses massifs, de ses pelouses, de ses serres et de ses pièces d'eau. 

La petite église des capucins contient le magnifique mausolée en marbre de Guillaume de Croy, mort à Worms en 1521. Enghien a donné le jour aux historiens Hassard, mort en 1525, et Bourgogne, dit Burgundius, morte en 1643. (E. H.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2010. - Reproduction interdite.