.
-

Corbie

Corbie (Corbeia) est une commune du département de la Somme, à 15 kilomètres à l'Est d'Amiens, au confluent de l'Encre et de la Somme. Population : 6300 habitants.

Corbie reçut une charte communale de Philippe-Auguste en 1180. En 1320, pour payer ses dettes, la ville vendit ses privilèges à Philippe V, qui les revendit à l'abbé. Celui-ci fit abattre le beffroi et nomma désormais le prévôt, les échevins et les officiers municipaux. En 1636, la ville fut prise par les Espagnols et reprise quelques mois après par Louis XIII

La nef de l'ancienne église abbatiale sert aujourd'hui de paroisse. C'est un édifice en style gothique, avec deux tours carrées sur la façade, et qui ne fut terminé qu'en 1730. Le transept et l'abside ont été détruits au commencement du XIXe siècle. Restes de l'ancienne église Saint-Etienne, de la fin du XIIe siècle : portail sculpté (mutilé), tribune portée sur des faisceaux de colonnettes avec chapiteaux à feuilles d'acanthe

Les armes de Corbie sont : parti : au 1, d'or à trois corbeaux de sable, deux et un; au 2, d'or à la crosse d'azur, accostée de deux clefs de gueules en pal, et accompagnée en pointe d'un corbeau de sable.

Abbaye de Corbie. 
Corbie est célèbre pour son ancienne abbaye, de l'ordre de Saint Benoît, fondée en 657 par sainte Bathilde, reine de France, avec le titre d'abbaye royale. Bathilde et son fils Clotaire Ill donnèrent à cette maison le territoire de Corbie, et de grands privilèges, que confirmèrent au IXe siècle des bulles de Benoît Ill et Nicolas Ier. Vers ce même temps l'école de ce monastère était déjà devenue célèbre saint Adélard, cousin de Charlemagne et premier ministre de son fils Pépin, roi de Lombardie, fut abbé de Corbie vers l'an 821. C'était l'un des hommes les plus savants de son siècle. Par ses soins fut bâtie en Saxe, sous le nom de Corwey ou Nouvelle-Corbie, une abbaye qui devint célèbre à son tour et produisit des personnages illustres.

On cite encore parmi les hommes célèbres qui ont habité l'abbaye de Corbie, Didier, roi des Lombards, détrôné par Charlemagne; les moines Paschase Radbert et Ratram (ou Ratramne), et enfin saint Ansgar, l'apôtre du Nord, qui, de moine de Corbie et de Corwey en Saxe, devint archevêque de Hambourg et de Brême.

Les Souverains Pontifes et les rois de France avaient comblé d'honneurs et de privilèges l'abbaye de Corbie. A la suppression des ordres monastiques en France, l'abbé de Corbie était comte, seigneur spirituel et temporel de Corbie, et jouissait de 70,000 livres de rente; il se trouvait le plus souvent revêtu du cardinalat, ou appartenait à une des plus grandes familles de France. Un bailli, un lieutenant, un procureur fiscal et un substitut exerçaient la justice de cet abbé.

La bibliothèque de l'abbaye de Corbie était particulièrement riche et possédait près de huit cents manuscrits, dont le plus grand nombre ayant été porté à Saint-Germain des Prés dans le courant du XVIIIe siècle, se trouve aujourd'hui à la Bibliothèque nationale, à Paris.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2009. - Reproduction interdite.