.
-

Chauny

Chauny (Calniacum) est une commune de la France, dans le département du département de l'Aisne; ville industrielle, située sur la rive droite de l'Oise, à l'endroit où commence le canal latéral de cette rivière qui finit à Janville, près du point de jonction du canal de Crozat ou de Saint-Quentin avec le canal de la Sambre à l'Oise. Population-: 12,600 habitants.

C'est une ville assez ancienne qui parait s'être formée autour d'un château-fort bâti dans les dernières années du IXe siècle par les comtes de Vermandois. Son développement dut être rapide puisqu'on la voit citée, dès le milieu du XIIe siècle, comme une localité assez importante. En 1167 (25 décembre), Philippe d'Alsace, comte de Flandre et de Vermandois, lui octroya une charte communale dont les dispositions étaient empruntées à la charte de Saint-Quentin. La charte de Chauny fut confirmée en 1186 par Mathieu, comte de Beaumont, et en 1213 par le roi de France. Il est à remarquer que Chauny possédait un collège d'échevins d'une nature toute particulière. Deux d'entre eux remplissaient les fonctions de notaire; les trois autres étaient préposés à l'assistance publique. 

A peu près à la même époque où elle fut érigée en commune, la ville fut entourée de fortifications. Ravagée en 1241 par un grand incendie, elle eut au XVe siècle beaucoup à souffrir de la guerre de Cent ans. Saccagée en 1411 par le duc de Bourgogne, livrée aux Anglais en 1418, elle fit sa soumission au roi de France en 1430. C'est à ce moment que le château fut rasé. Elle fut encore successivement prise et pillée, en 1471, par le duc de Bourgogne, en 1475 par Maximilien d'Autriche, en 1552 par le comté de Roeux et en 1652 par les Espagnols.

Chauny fut autrefois le chef-lieu d'un doyenné rural, d'une subdélégation de l'élection de Noyon, d'un gouvernement militaire, d'une maîtrise des eaux et forêts et d'un bailliage royal, dont le ressort, d'abord très entendu, fut restreint en 1354. La châtellenie de Chauny unie au domaine royal par Philippe-Auguste, aliénée en 1353, ne fut définitivement réunie à la couronne qu'à l'avènement de Louis VII. Chauny fut, lors de la Révolution, chef-lieu de district, jusqu'à la constitution de l'an III. La foire de Chauny remonte au XIIIe siècle. 

Cette ville était autrefois le siège de plusieurs établissements religieux, d'une communauté de chanoines réguliers (qui alla s'établir en 1125 à Commenchon, où elle fonda l'abbaye de Saint-Eloi-Fontaine), d'une maladrerie et d'un Hôtel-Dieu d'origine ancienne, de couvents de minimes, de cordelières, de filles de la Croix. Les églises n'y offrent rien de remarquable. 

Les armes de Chauny sont : d'azur à une tour d'or maçonnée et ajourée d'une
porte et de fenêtres de sable, accompagnée de six fleurs de lys mises en orle. (A. Lefranc).

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.