.
-

Châtelet. - Ouvrage militaire de peu d'importance et élevé dans l'Antiquité et au Moyen âge à la porte des villes, à la tête des ponts, à l'entrée de défilés, etc. Les bas-reliefs anciens nous ont conservé la représentation de nombreux édifices de ce genre et, dans la campagne romaine, les ponts Mole, Salaro et Mammolo ont encore à leur tête des tours massives, véritables châtelets élevés aux premiers siècles de notre ère, restaurés depuis, et commandant le passage du Tibre. Le châtelet, appelé aussi castillet, différait essentiellement du château par l'absence de bâtiments autres que ceux nécessités par le service de la défense et, à de rares exceptions près, ce n'était qu'un poste avancé qui, dans beaucoup de cas, recevait d'une place forte voisine une garnison souvent renouvelée.
-
Castillet de Perpignan
Le Castillet de Perpignan.

Les premiers châtelets furent construits en bois, comme au reste les ponts dont ils défendaient le passage et comme les châtelets provisoires construits pour l'attaque des villes; mais, plus tard, ils devinrent de fortes tours en maçonnerie, rondes ou carrées, quelquefois placées à cheval même sur une route et percées, dans la hauteur de leur rez-de-chaussée, d'une double porte avec fossés et ponts-levis. 
-

Castillet de Perpignan
Plan du Castillet de Perpignan.

En dehors du Grand Châtelet et du Petit châtelet de Paris, il existait en France un certain nombre de châtelets dont quelques-uns ont survécu à l'élargissement des entrées de ville ou des passages de pont et, entre autres, le castillet de Perpignan, importante construction élevée au commencement du XIVe siècle et d'aspect quelque peu mauresque, qui domine la promenade publique de cette ville. (Ch. Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.