.
-

Caudebec

Caudebec-en-Caux est une commune de France, dans le département de la Seine-Maritime, arrondissement d'Yvetot, port de relâche, de pêche et de cabotage sur la rive droite de la Seine, à l'embouchure de l'Ambion. Jolie ville située à l'entrée d'un vallon et sur la pente d'une colline par rampes étagées, couvertes d'élégantes habitations. La barre de la Seine s'y fait sentir avec violence. Les murs d'enceinte, élevés au XIVe siècle, ont à peu près disparu; la dernière tour fortifiée a été démolie en 1864. On voit encore quelques maisons de pierre remontant au XIIIe siècle; l'une d'elles entre autres servit de prêche aux protestants, au temps de la Réforme.

La charmante église Notre-Dame (mon. hist.), oeuvre du XVe siècle, est justement admirée pour ses harmonieuses proportions, la délicatesse de ses sculptures, la richesse de ses vitraux et sa flèche à trois couronnes de 101 m de haut. Elle avait été consacrée par l'archevêque Eudes Rigaud en 1267; on voulut l'agrandir en 1382, mais les travaux ne commencèrent qu'en 1426, comme le prouve une inscription placée à la base de la tour; les constructions principales appartiennent aux XVe et XVIe siècles, avec additions postérieures. Cette église, dont le plan est généralement attribué à Guillaume Letellier, mort en 1484, a trois nefs sans transepts, un chevet polygonal légèrement incliné, un déambulatoire en prolongement des collatéraux, des chapelles rayonnant autour du choeur et flanquant la nef; longueur dans oeuvre, 56 m. 

Le clocher s'élève vers le bas de la nef et contre le bas côté méridional ; les cloches sont de 1552 et de 1664. On remarque surtout le tympan du portail (XVIe siècle), en mauvais état; une rosace de style flamboyant très riche; des verrières intéressantes dont l'une de 1530 représente une, procession du Saint-Sacrement au XVIe siècle, et l'autre (au chevet du choeur), figure Thomas Basin, le célèbre historien et évêque de Lisieux au XVe siècle, né à Caudebec; la balustrade du grand comble ou galerie dite des « lettres dorées »; les fonts baptismaux; la tribune du XVIe siècle et le buffet d'orgue du XVIIe siècle; quelques fragments de peintures murales dans plusieurs chapelles; et, dans la sacristie, de belles boiseries de chêne (XVIIe siècle), provenant de l'abbaye de Saint-Wandrille. 

Caudebec conserve encore une croix de pierre, en forme de croix de Malte, qui rappelle un établissement de Templiers fondé au XIIe siècle; la chapelle de Notre-Dame de Barre-y-Va (alias Barival), jadis pèlerinage fréquenté; et la chapelle de Saint-Julien-le-Pauvre, dépendant autrefois d'un hospice ou maison des pauvres fondé en 1205 par Richard de Villequier. Les capucins y avaient établi un couvent en 1620; les augustines un autre en 1633. La ville fut prise trois fois, par les Anglais en 1419, par les calvinistes en 1562, par les Espagnols en 1592. C'est d'ailleurs une place antique : sur la hauteur voisine qui domine la Seine on aperçoit des traces d'un oppidum antérieur à César, au pied duquel se développa Caledunum, capitale des Calètes (nom resté au pays de Caux); des hachettes et médailles gauloises trouvées sur cet emplacement sont exposées au musée archéologique de Rouen

Plusieurs auteurs ont voulu y voir aussi le Lotum de l'Itinéraire d'Antonin. Des fouilles ont mis à jour des vases, des urnes, des fibules et des monnaies appartenant à l'époque romaine. En face de Caudebec et au milieu de la Seine, a dû exister l'île de Belsinac, mentionnée pour la première fois en 670, pour la dernière en 1641; aujourd'hui rongée par les eaux, elle a reçu le premier établissement de l'abbaye de Saint-Wandrille. (H. Stein).

Caudebec ou Caudebec-Les-Elbeuf, Caledunum, est une commune du département de la Seine-Maritime, arrondissement de Rouen, sur la rive gauche de la Seine. Le pays fut donné au VIIIe siècle à l'abbaye Saint-Taurin d'Evreux, qui y posséda jusqu'à la fin du Moyen âge des vignobles importants. L'église Notre-Dame, primitivement romane, a été restaurée au XIXe siècle dans le style du XVIe siècle; on n'y voit d'ancien que l'abside circulaire et le clocher; débris de vitraux intéressants. 

Caudebec occupe l'emplacement d'Uggale, localité ruinée avant la fin du IIIe siècle, mais mentionnée dans les anciens itinéraires romains. On y a découvert des monnaies de bronze de l'époque gauloise, un cimetière celtique contemporain de César (exploré par l'abbé Cochet en décembre 1855), avec urnes et fibules, des masses de débris romains, statuettes de marbre, poteries, fragments d'inscriptions, huit mille monnaies impériales (1846), un édifice antique de 5,25 m sur 2,50 m, enfin des cercueils en pierre et plâtre (1855 et 1868), avec objets de l'époque franque et un bracelet d'argent. (H. Stein).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2013. - Reproduction interdite.