.
-

Catane
Catane (Catania ou Catina) est une ville d'Italie (Sicile),  à 160 km à l'Est-Sud-Est de Palerme, à 38 km au Sud de Messine, sur la côte orientale de l'île, à l'extrémité Sud de l'Etna auquel elle doit son nom : Catane, c'est la sous Etnéenne. Le port est petit et peu profond. Formé par une coulée de lave au milieu du XVIe siècle, il a été rétréci en 1669 par une autre coulée au bout de laquelle a été dressé le phare. Catane fait un très grand commerce. Toutes les denrées agricoles, céréales, fruits, oranges, vin, huile abondent sur les pentes de l'Etna. Le produit de la vente de la neige (principalement à Malte) constituait autrefois le principal revenu de l'archevêque. 

Catane fut fondée en 730 av. J.-C. par des coIons venus d'Athènes et de Chalcis. Charondas, déjà célèbre comme législateur de Locres, donna à Catane un code de lois qui fut bientôt adopté dans toutes les cités de même origine. Le poète Stésichore vint y mourir vers la même époque. Prise successivement par Hiéron (474), par les Athéniens (415), par Denis (403) et par les Carthaginois (396), Catane fut enfin soumise aux Romains (241) et devint à l'époque romaine une des cités les plus florissantes de la Sicile. De nombreuses ruines romaines, un amphithéâtre, des bains, des sépultures témoignent encore aujourd'hui de cette prospérité. 

Au Moyen âge, Catane tomba aux mains des Sarrasins et des Normands et elle partagea avec la Sicile les destinées du royaume de Naples. De nombreux tremblements de terre ont ravagé la ville. Celui de 1169 engloutit 15,000 personnes et celui de 1693 fil plus de 18,000 victimes. 

Catane, malgré ce danger permanent, n'en a pa moins continué à grandir à cause de sa belle situation et de la merveilleuse fécondité des parages voisins.

Monuments.
Cette ville a conservé un certain nombre de constructions antiques : ainsi, les restes d'un vaste amphithéâtre romain, bâti au temps de l'empereur Auguste, et où l'on vint au Moyen âge chercher des pierres comme en une carrière; un Théâtre, en partie recouvert par des maisons modernes, dépouillé, sous la domination normande, de ses colonnes et de ses bas-reliefs au profit de la cathédrale; les Bains, particulièrement ceux qui se trouvent sous cette église. 

La cathédrale, fondée en 1093, dut être reconstruite après un tremblement de terre en 1169. Elle est dédiée à Sainte Agathe. On y voit deux tombeaux curieux en marbre doré, de la fin du XVe siècle. Sur une place contiguë à l'édifice se trouve une fontaine de marbre, surmontée d'un éléphant en lave qui porte sur son dos un obélisque en granit rouge d'Égypte, monument élevé en 1736.

Le couvent des Bénédictins de Catane, construit par le moine Valeriano de Franchis, de 1558 à 1578, plusieurs fois modifié jusqu'en 1730, ressemble plus à un palais qu'à une retraite de religieux. Il devait avoir quatre cloîtres; deux seulement ont été exécutés, et l'un de ces cloîtres, élevé sur un soubassement qu'entoure un double portique; a deux étages. Le jardin est élevé à la hauteur du deuxième étage, sur la lave de l'Etna qui envahit le jardin primitif en 1669; les allées sont carrelées en émaux de diverses couleurs. Très beau est l'escalier à deux montées qui y conduit. L'église, surmontée d'une coupole, possède un orgue célèbre, chef-d'oeuvre exécuté à la fin du XVIIIe siècle par un prêtre calabrais nommé Donato. (H. Vast / B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2013. - Reproduction interdite.