.
-

Beaumont-sur-Oise

Beaumont-sur-Oise  est une commune du Val-d'Oise, à l'extrémité d'un plateau, sur la rive gauche de l'Oise; population : 8400 habitants. 

Histoire.
La ville de Beaumont est mentionnée dans l'histoire en même temps que ses premiers comtes, c.-à-d. au commencement du XIe siècle. Le comté de Beaumont comprenait le Chambliois et une partie du pays de Thelle et avait pour villes principales, outre Beaumont, Chambly et Méru. C'est au comte Ives Ier, mentionné dans des chartes depuis 1002 jusqu'en 1053, que l'on attribue la construction du château et la fondation du prieuré de Saint-Léonor. Son successeur Geoffroy est cité en 1067; Ives II, depuis 1070 jusque vers 1090.

Mathieu ler est le premier comte qui ait joué un rôle important; on le voit tour à tour guerroyer contre Robert de Bellème, fait prisonnier par le roi d'Angleterre (1097), en lutte contre le roi Louis VI qui l'assiège dans sa forteresse de Chambly (1102), combattant à Brémule dans les rangs de l'armée royale (1149), et enfin devenu chambrier de France en 1137; ses deux successeurs, Mathieu II et Mathieu III, conservèrent cette grande charge de la couronne. Sur la fin de sa vie il renonça au comté pour se faire moine à Saint-Léonor (1151); il mourut le 1er janvier 1155. Mathieu Il qui lui avait succédé vécut jusqu'en 1174; son fils Mathieu III, qui lui succéda, fut le quatrième mari d'Eléonore de Vermandois qui lui apporta en dot le Valois et le Vermandois.

En 1181, il accorda une charte de commune aux habitants de Beaumont; il mourut vers 1208. Jean, second fils de Mathieu II, est surtout connu pour la part qu'il prit aux côtés de Philippe-Auguste à la bataille de Bouvines; il mourut sans postérité le 13 mars 1223, et ses héritiers vendirent au roi Philippe-Auguste le comté de Beaumont qui fut ainsi réuni au domaine (avril 1223). En 1285, Philippe le Hardi le donna à son fils Louis; plus tard il fit partie des domaines concédés à Robert d'Artois et fut englobé dans la confiscation de 1331. 

Le roi de Navarre qui l'avait acquis le restitua au roi avec Pontoise et Asnières par le traité de Mantes (22 février 1354), en échange du comté de Beaumont-le-Roger et d'autres terres. Le roi Jean le donna alors à son frère Philippe, duc d'Orléans, auquel cette concession fut confirmée par Charles V, en 1367. Après la mort du duc d'Orléans (1375); le comté de Beaumont demeura à sa veuve. Mais dès 1386, Charles VI le donna en expectative à son frère Louis, duc d'Orléans, qui n'entra en possession qu'après la mort de la comtesse douairière (1392).
-

Beaumont-sur-Oise : rempart du château.
Portion restaurée du rempart du château de Beaumont-sur-Oise.

Charles d'Orléans en hérita de son père et le laissa à son fils, qui fut Louis XII, et le réunit à la couronne lors de son avènement. Pendant la Guerre de Cent Ans, le château et la ville avaient plusieurs fois changé de maîtres. En 1416, les Bourguignons s'en étaient emparés et avaient saccagé la ville. En 1438, Henri VI avait concédé la seigneurie de Beaumont à Robert de Willoughby. Plus tard, La Hire s'était établi à Beaumont et avait commencé à mettre la ville et le château en état de défense, mais, à l'approche de Talbot, il dut se replier et lui abandonna la forteresse et la ville (mai 1434).

François Ier engagea en 1527 le comté de Beaumont au connétable Anne de Montmorency, dont la veuve le possédait encore, lorsque, en 1570, Henri III le comprit
dans l'apanage de François, duc d'Alençon, qui dut le racheter. En 1590, pendant le siège de Paris, Henri IV alla mettre le siège devant Beaumont.

« Le château, dit un chroniqueur contemporain, fut battu et miné, mais il était si fort qu'on n'y sut que faire. » 
D'autres armes que I'artillerie et la mine vinrent à bout de la résistance du gouverneur qui rendit le château; et Henri IV, après en avoir confié la garde à M. de Marcilly, put retourner au siège de Paris. Au XVIe siècle, le comté de Beaumont passa successivement dans les familles de Guierseville, de Liancourt et de la Motte-Houdancourt; il fut vendu le 14 novembre 1705 à Louis de Bourbon, prince de Conti. Au XVIIIe siècle, Beaumont était le siège d'un bailliage royal et d'une maîtrise des eaux et forêts.

Monuments.
Du château détruit au commencement du XIXe siècle, il ne reste que des ruines informes. Cambry, qui le vit en 1803, parle encore de ses vieilles tours, et don Estiennot, au XVIIe siècle, dit qu'il « excite l'étonnement et l'admiration de ceux qui le considèrent ». Les vestiges qui subsistent semblent dater du XIIIe siècle. Les anciens remparts de la ville ont été convertis en promenades. 
--

Beaumont-sur-Oise : l'église Saint-Laurent.
L'église Saint-Laurent, à Beaumont-sur-Oise. Photos : © Serge Jodra, 2009.

L'église Saint-Laurent (mon. hist.) présente beaucoup d'intérêt pour l'histoire de l'architecture; c'est un édifice commencé au XIIe siècle, conçu sur un plan très vaste, qui fut considérablement restreint au cours de la construction. L'intérieur est composé d'une nef principale et de quatre bas-côtés; la voûte de la nef centrale n'a jamais été construite; le choeur date du XIIIe siècle. La façade principale est ornée de sculptures malheureusement mutilées. La haute tour dominant l'église est du XVIe siècle. Tout l'édifice a été restauré en 1869. 

Le pont sur l'Oise avait été construit en pierre dès le XIIe siècle. La maîtresse arche s'écroula en 1647 et fut alors reconstruite.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.