.
-

Bastion

Bastion (du latin bastilia, bastille, ou de l'italien bastillione et bastions), partie saillante, angulaire et à deux faces, d'une enceinte militaire dans les fortifications. Il était triangulaire, et présentait l'angle aigu à l'extérieur. Les deux parois qui partaient du sommet et s'étendaient en s'ouvrant de chaque côté, s'appellent ses pans ou faces. Celles-ci venaient, par des redans qu'on appelle flancs, se relier à la courtine, et étaient disposées de manière que deux bastions voisins puissent croiser les feux de leurs faces, et protéger ainsi toute la longueur de la courtine ou partie de l'enceinte droite qui les réunissait. La gorge était la largeur du bastion à l'intérieur; elle était quelquefois fermée; mais l'expérience a fait reconnaître que généralement il valait mieux qu'elle fût ouverte. On appelle capitale la ligne médiane passant par l'angle saillant et se prolongeant par la pensée jusque dans la campagne : c'était la direction de cette ligne que suivaient les assaillants pour établir leurs cheminements, parce qu'ils se trouvaient alors dans l'angle mort, ainsi nommé de ce que, l'artillerie battant le terrain à droite et à gauche, il se trouvait, en face du bastion, un vaste espace angulaire où les canons de l'assiégé ne portaient pas. 

Le système des bastions, dont on a attribué l'invention à Jean Ziska, chef des Hussites, à Achmet-Pacha, lieutenant de Méhémet Il, et à l'ingénieur véronais San-Micheli, fut perfectionné surtout par Vauban et Cormontaigne. On les établissait pleins ou vides dans le premier cas, ils ajoutaient une grande puissance à la défense, en permettant d'y établir, à l'occasion, des retranchements; mais, le plus généralement, ils étaient vides, pour pouvoir loger des troupes, et des approvisionnements en temps de paix. 

Les faces du bastion étaient défendues naturellement par la contre-escarpe, dont le glacis en talus devait s'élever jusqu'aux batteries.

Les bastions étaient quelquefois entièrement détachés des murailles; alors ils étaient fermés à la gorge, et communiquaient avec la place par des chemins couverts ou des galeries souterraines. 

Il a existé aussi des demi-bastions, composés d'une face et d'un flanc, et destinés à déterminer des enceintes. (L. L.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.