.
-

Bar-sur-Seine

Bar-sur-Seine (Barrum ad Sequanam)  est une commune de France, dans le département de l'Aube. Population : 3500 habitants. C'est une jolie petite ville, assez régulièrement bâtie, sur la rive gauche de la Seine, et dominée par la montagne sur laquelle s'élevait autrefois le palais de ses comtes; les pentes sont boisées et plantées de vignes.

Histoire.
Dès le IXe siècle, Bar-sur-Seine fut forti fiée et formait le chef-lieu d'un comté. En 878, le pape Jean VIII y passa, se rendant au concile de Troyes. Les Vikings, vers 925, la saccagèrent. Au XIIIe siècle, Bar fut réunie au comté de Champagne, affranchie de mainmorte, et reçut une commune du comte Thibaut (1227), qui y établit une foire franche. La commune était administrée par un maire assisté de douze échevins. Rattachée ensuite au domaine de la couronne, Bar fut prise, en 1359, par les Anglais, pillée et détruite à peu près de fond en comble. Il y eut, au dire de Froissart, "plus de neuf cens bons hostels brûlez, et la Seine fut couverte de cadavres". Au XVe siècle, la ville fut encore la proie des factions rivales des Bourguignons et des Armagnacs; elle eut à souffrir de la lutte entre Louis Xl et Charles le Téméraire, puis des Guerres de religion du XVIe siècle, et appartint tour à tour aux calvinistes et aux troupes royales. Henri IV y vint en 1595; et, l'année suivante, les habitants obtinrent de lui l'autorisation de raser les fortifications auxquelles ils attribuaient tous leurs maux. En 1614, toutefois, les Allemands occupèrent Bar-sur-Seine. Louis XIII y séjourna en 1629, et tout le pays fut ravagé, en 1631, par la famine et la peste, à ce point qua Bar ne comptait plus que 512 habitants en 1667.

Le pape Pie VII traversa cette ville, le 4 avril 1805; allant à Paris pour le sacre de Napoléon. Lors de l'invasion, les Autrichiens entrèrent à Bar, le 22 janvier 1814 ; le roi de Prusse et l'empereur de Russie s'y arrêtèrent le 4 février, l'empereur d'Autriche, le 11 avril. Pendant la dernière guerre, l'occupation dura du 12 novembre 1870 au 10 mai 1871.

Monuments.
L'Eglise Saint-Etienne (mon. hist.) est un édifice des XVIe et XVIIe siècles; on y remarque de belles verrières et un bas-relief d'albâtre attribué à Legentil. Quelques maisons du XVIe siècle sont ornées de curieuses sculptures. L'horloge publique a été installée dans une tour ruinée, seul reste de l'ancien château. A 1,5 km de la ville, sur une colline boisée, jadis appelée la Garenne-aux-Comtes, et aujourd'hui le Bois-Notre-Dame, se trouve une petite chapelle dédiée à Notre-Dame-du-Chêne. On s'y rend en pèlerinage le 25 mars et le 8 septembre. Elle tire son nom d'une statuette de la Vierge qui fut trouvée dans un chêne plusieurs fois centenaire, par un bûcheron, en 1667. 

Bar-sur-Seine a donné naissance à Nicolas Vignier, médecin de Henri III et historiographe de France. (A. Tausserat).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.