.
-

Allâhâbâd

Allâhâbâd est une ville du Nord-Ouest de l'Inde (Etat de l'Uttar Pradesh). Elle est bâtie au confluent du Yamunâ et du Gange, à 61 m au-dessus du niveau de la mer. Population : 1,2 million d'habitanst (2010). Deux grandes lignes du chemin de fer viennent s'y croiser : Kolkata-Mumbai (Calcutta-Bombay) et Kolkata-Delhi. 

Allâhabâd se compose de trois parties : la ville hindoue, la citadelle et le Cantonment (ancienne ville anglaise). La ville hindoue est formée de rues étroites. Elle doit sa réputation et sa richesse à l'énorme affluence de pèlerins qui venir se plonger dans les eaux saintes du Gange et de la Yamunâ. Outre les pélerinages annuels, la ville est aussi la destination, tous les douze ans, du plus grand pèlerinage du monde, le Kumbh Mela (Kumbhamelâ), qui a attiré 70 millions de personnes en 2001.

La forteresse a été construite au XVIe siècle par Akbar qui l'avait appelée al-Ilhahabad (1572). Elle a 2250 m de circonférences; ses murailles sont en grès rouges, plusieurs des hautes tours qui servaient de bastions ont été démolies; mais il reste dans l'enceinte de la citadelle plusieurs monuments renommés : le pilier d'Allahabri (13 m de haut sur 1 m de diamètre, monolithe cylindrique couvert d'inscriptions) et la crypte de Patal-Pouri, temple bouddhiste, au centre duquel se trouve un tronc d'arbre très gros, très vieux, et qui est l'objet de la vénération des pélerins. 

Le quartier dit des cantonnements est une ville moderne, enfoncée dans le feuillage, avec de longues avenues; l'air et l'eau y abondent, mais il n'y a pas de monuments remarquables. 

Le nom ancien d'Allâhâbâd est Prayâga, Prayâg ou Preag ( = lieu des sacrifices) et remonte au moins au IIIe siècle av. J.-C. Tombée en décadence à la suite des guerres entre Musulmans et Hindous, la ville ne devint florissante qu'après Akbar. Son nom actuel, qui signifie demeure de Dieu, lui fut donné par Djahan-Shâh (1628-1658). Après avoir fait partie de l'empire du Grand-Moghol, elle fut prise en 1753 par le vizir d'Aoude. Les Anglais s'en emparèrent en 1765 et y installèrent le grand moghol Shah Allam, pour la rendre, en 1771, au souverain d'Aoude. En 1801, la Compagnie des Indes en prit de nouveau possession. Elle resta dès lors aux Anglais jusqu'à l'indépendance de l'Inde en 1947.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.