.
-

Alep, anc. Beroia, Beraea, puis Chalybon, ville de Syrie, sur le Koïk. - Cette ville, avant les deux tremblements de terre qui l'ont en partie détruite en 1822, n'était inférieure en population, en étendue et en richesse, qu'à Istanbul et au Caire, dans tout l'empire ottoman dont elle était un chef-lieu de vilayet. Son commerce, entretenu par le passage de nombreuses caravanes, la rendait très florissante, et on l'avait. surnommée la moderne Palmyre. Presque tous les Etats de l'Europe y avaient des consuls. 
-
Photo d'Alep.
Alep sur une ancienne photographie.

Alep a eu 200 000 habitants, réduits à 80 000 à la fin du XIXe siècle, pour remonter à un rythme accéléré au cours du XXe siècle, atteignant aujourd'hui une population de 1 à 2 millions d'habitants environ. Alep, déjà importante sous les Romains, qui y construisirent un aqueduc encore subsistant, fut prise à Héraclius par les Arabes, en 656. Les Turcs s'en emparèrent en 1517. Les découvertes des portugais, à la fin du XVe siècle, lui enlevèrent le monopole du commerce entre l'Orient et l'Occident.

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.