.
-


 
 
 
Akhmîn, Chemmis ou Panopolis. - Ville de Haute-Égypte, sur la rive droite du Nil, vis-à-vis Souhog sur la rive gauche, et entre Assiout au Nord et Girgeh au Sud. Elle a été identifiée avec une des villes les plus importantes des anciens nomes de la Haute-Égypte, appelée Apou ou Khem, du nom du Dieu Khoum ou Mîn; c'était, dit Hérodote, la seule ville d'Égypte où l'on ne repoussât pas les coutumes des Grecs; ceux-ci crurent voir dans l'une des épithètes attribuées à khem, Pehrer (= le Coureur), le nom de Persée et Hérodote décrit le temple et la statue de fils de Danaé, les légendes et les fêtes de son culte (livre Il, ch. XCI). Les Grecs ont donné à la ville de Khem la forme Chemmis; quelques-uns ont prétendu trouver un rapport entre le nom de la ville et la chimie et ont alors imaginé que cette science avait d'abord été cultivée à Chemmis. 

Khem fut également appelée Panopolis, et le poète grec Nonnus qui y est né au Ve siècle de notre ère était surnommé Panopolita. Les restes de la Khem antique sont surtout au Nord-Ouest d'Akhmîn, et l'on y voit encore deux temples bien caractérisés, l'un par une pierre zodiacale, l'autre par des emblèmes hiéroglyphiques. sculptés en relief; on y a retrouvé quelques inscriptions grecques de l'époque romaine. 

Près de là aussi on montre le tombeau du cheik El-Harydy qui, racontent Paul Lucas et Savary, possédait un serpent ayant la vertu de guérir toutes les maladies. (G. Cardon).

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.