.
-

Les membres pelviens

Les membres pelviens (membres inférieurs, chez les Humains, membres postérieurs ches les quadrupèdes) sont établis sur le même plan général que les membres thoraciques  et comprennent deux parties : 1° la ceinture pelvienne, solidement fixée à la base de la colonne vertébrale; 2° une, partie mobile articulée avec la ceinture précédente et comprenant, suivant la règle générale, trois articles, la cuisse, la jambe et le pied.

La ceinture pelvienne.
Elle est formée d'un os volumineux appelé l'os iliaque; il se réunit en avant sur la ligne médiane du corps avec son symétrique, en arrière il se soude par une très large surface aux parois latérales du sacrum et cet ensemble constitue une large cuvette, le bassin, dans lequel reposent les viscères abdominaux.

L'os iliaque est lui-même formé de trois pièces osseuses intimement soudées entre elles et représentant les trois pièces de toute ceinture normale. Ce sont : 1° l'ilion, partie supérieure évasée, concave intérieurement et formant la saillie de la hanche; - 2° le pubis, situé en avant, possède une branche horizontale qui s'articule, sur la ligne médiane du corps, avec la correspondante du pubis opposé : 3° l'ischion, placé en arrière et en bas, a la forme d'un arc osseux. Ces trois parties sont soudées de telle sorte qu'elles prennent part toutes les trois à la formation d'une cavité profonde, la cavité cotyloïde, dans laquelle s'articule l'os de la cuisse.

Pendant la vie embryonnaire, l'os iliaque a ses trois pièces absolument distinctes, séparées par des plages cartilagineuses.

Lorsque le corps est assis, il repose sur un triangle formé par les deux ischions et la base inférieure du sacrum.

Partie mobile.
Elle comprend trois régions : la cuisse, la jambe et le pied.

a) Le squelette de la cuisse est formé d'un os long, le fémur, qui est le plus volumineux de tout le squelette ; son extrémité supérieure se termine par un volumineux condyle qui s'articule dans la cavité cotyloïde de l'os iliaque. Au-dessous de sa tête, il présente une région rétrécie, le col, à direction oblique vers le dehors, et un peu plus loin deux fortes saillies osseuses le grand trochanter en dehors et le petit trochanter en dedans. Enfin, son extrémité inférieure, considérablement renflée, présente deux gros condyles qui s'articulent avec le tibia de la jambe.

b) Le squelette de la jambe est formé par deux os longs parallèles et de calibre inégal : le tibia en dedans et le péroné en dehors. Le corps du tibia a la forme d'un prisme triangulaire présentant une arête saillante à sa face antérieure. Sa tête est creusée supérieurement de deux cavités glénoïdes, larges et peu profondes, s'articulant avec les deux condyles du fémur, ce qui ne rend possibles pour la jambe que les mouvements de flexion ou d'extension, qui sont d'ailleurs les seuls nécessaires pour la marche.

Son extrémité inférieure également élargie s'étale sur la face saillante d'un des osselets du cou-de-pied, l'astragale, et présente sur sa face interne une saillie qui est la cheville interne ou malléole. Le péroné est beaucoup plus grêle et toujours situé en dehors du tibia; son extrémité supérieure s'accole à la face externe de la tête du tibia, sans toucher le fémur; son extrémité inférieure s'arrête sur le flanc externe de l'astragale où elle se renfle en formant la cheville externe ou malléole.
A la face antérieure de la jambe, au niveau du-genou, se trouve la rotule, petit os de forme circulaire et légèrement bombé. C'est un os sésamoïde, n'atteignant son complet développement qu'au cours de la troisième année, Il empêche la jambe de se plier sur la face antérieure de la cuisse.
c) Le squelette du pied comprend trois parties : le cou-de-pied ou tarse, le métatarse et les orteils :
Le tarse est un assemblage de sept os disposés sur deux rangées : la première rangée comprend, de dehors en dedans, le scaphoïde, l'astragale et le calcanéum la seconde comprend le cuboïde et les trois cunéiformes. Le calcanéum est très allongé en arrière pour augmenter la surface de la plante du pied et servir d'insertion au gros tendon d'Achille; il forme la saillie du talon. L'astragale est un os très saillant vers le haut  et dont la face supérieure a la forme d'une poulie peu profonde sur laquelle vient s'articuler la base du tibia; sur sa face externe, l'astragale s'articule avec l'extrémité renflée du péroné et sur sa face interne avec la saillie latérale du tibia; sa poulie est ainsi emprisonnée dans une sorte de gorge formée à la fois par le tibia et le péroné et ne peut permettre que des mouvements de flexion et d'extension du pied.

Le métatarse forme à lui seul la plus grande partie de la plante du pied; il est composé de cinq os longs, les métatarsiens, placés chacun dans le prolongement d'un orteil. 

Enfin, chaque orteil, excepté le plus gros, est formé de trois os successifs ou phalanges, de taille successivement décroissante, phalange, phalangine et phalangette; c'est cette dernière qui porte l'ongle sur sa face dorsale. Le gros orteil n'a que deux phalanges tout comme le pouce. Il n'est pas opposable aux autres doigts, et c'est ce qui constitue la différence essentielle entre la main et le pied. (Pizon).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2011. - Reproduction interdite.