.
-

Liquide amniotique (anatomie, physiologie). - Chez l'humain, où il a été plus spécialement étudié, le liquide de l'amnios est limpide, au début de la grossesse; plus tard il devient jaunâtre ou blanchâtre; il se trouve même exceptionnellement vert lorsqu'il est mêlé aux premières déjections du foetus, ou rouge, lorsque l'enfant est mort depuis un certain temps. A l'état normal, il est alcalin, d'un goût salé et d'une odeur rappelant celle du sperme

La composition chimique du liquide amniotique se rapproche assez de celle de la partie liquide du sang; on y trouve de l'albumine, de l'urée, d'autres principes de nature excrémentielle et divers sels dont les principaux sont des chlorures, des carbonates et des sulfates alcalins. Au microscope on trouve dans ce liquide des cellules épidermiques, de petits poils, des cellules provenant du rein et de la vessie, et quelques globules blancs, tous éléments provenant du corps du foetus. La quantité de liquide contenu dans la poche des eaux du foetus humain a été diversement appréciée par les auteurs; les uns la portent à 500 grammes, d'autres à 1500 grammes; en tous cas on peut dire qu'au-dessus de ce dernier chiffre, il y a ce qu'on appelle hydropysie de l'amnios.

Le liquide amniotique sert notamment pendant la grossesse à protéger le foetus contre les chocs extérieurs et les compressions trop intenses. Pendant l'accouchement, il est poussé avec les membranes qui l'entourent vers le col de l'utérus dont il facilite la dilatation; lorsque la poche se rompt, il s'échappe et, lubrifiant le vagin, facilite ainsi la
sortie du foetus. (Dr G. Alphandéry).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.