.
-

Les langues
Les langues eskaléoutes
Le groupe des langues eskaléoutes (= eskimo-aléoutes) comprend les langues arctiques parlées par les Inuit, les Yupik et par les habitants des îles Aléoutiennes. Les langues Eskimo sont parlées dans la région boréale de l'Amérique du Nord et dans le Nord-Est de la Sibérie. Elles forment deux groupes, entre lesquels les Montagnes Rocheuses peuvent servir de ligne de démarcation : l'eskimo oriental ou inuit, auquel se rapportent les dialectes parlés dans le Groënland, le Labrador, et sur les côtes de la baie d'Hudson; l'eskimo occidental, ou Yupik, qui a des affinités avec l'aléoutien, le tchoutchi parlé au Kamtchatka. 

Malgré la proximité des deux groupes, les différences dans les mots et dans les formes sont assez grandes pour qu'on ne puisse aisément s'entendre de l'un à l'autre. L'eskimo est une langue d'agglutination : la facilité de réunir plusieurs mots en un seul lui donne beaucoup de concision. Certains dialectes manquent de plusieurs de nos valeurs phonétiques, telles que f, j, p, r, x et a. Il y a des termes particuliers pour chaque objet, pour chaque action; ainsi l'on désigne par des noms différents les animaux de même espèce, selon l'âge, le sexe et les autres accidents particuliers qu'ils présentent. Les noms se déclinent au moyen d'affixes; dépourvus de genres, ils ont trois nombres comme les verbes. Les qualités ou attributs ne s'expriment qu'à la forme verbale. On remarque dans la conjugaison un futur prochain et un futur éloigné, et la distinction du mode impératif et du mode permissif. Les prépositions se placent après leur complément.

L'aléoute ou aléoutien, aujourd'hui presque éteint, a possédé plusieurs dialectes, parlés dans la presqu'île d'Alaska, dans les îles des Renards ou Kawalany, dans le petit archipel Nego ou Andréonowski, dans les îles Saint-Paul et Saint-Georges (Kamtchatka), et jusqu'à Bodega (Nouvelle-Californie). On y a distingué deux dialectes principaux, celui d'Unalaska et celui d'Atka. La langue des Aléoutes d'Unalaska a été l'objet d'une étude qui se trouve dans le recueil de Powell. Il a quinze lettres, pas d'articles, trois nombres, les modes et temps des verbes se désignent par l'apposition de suffixes très compliquées. Ainsi un verbe peut recevoir huit cents terminaisons différentes, dans la forme active seulement.

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.