.
-

Les langues
Les langues amérindiennes
Amérique du Nord et du centre
Algonkin-wakashan Langues algonkines
Cree (langues cree, montagnais, etc.), cheyenne, langues ojibwa (chippewa-ojibwa, algonkin, ottawa, etc.), shawnee, micmac, arapaho (arapaho propre, gros-ventre), pied-noir, etc

Eteintes : miami, mohican, massachusett



Wakashan :
Nootka, makah, kitimat (presque éteint), kwakiutl.

Autres

Salish, Ritwan (Wiyot, éteint, Yurok, en cours d'extinction), etc.

Pénutian
Groupe septentrional

Chinookan (chinook, wasco-wishram), yokut, nez-percé, etc.

Groupe méridional

Mixe-zoque, mayan (maya, huastèque, etc.), totonacan (totonaque, tepehua), etc.

Hokan-siouan Langues iroquoises :
• Iroquois du Nord : mohawk, oneida; susquehannock (cayuga, onondaga, seneca); tuscarora, nottoway; 
Langue morte : huron (wyandot);

Cherokee( (environ 10 000 locuteurs, mais en diminution).



Langues sioux (siouan)
Dakota (sioux, assiniboine, lakota, stoney), chiwere-winnebago, dhegihan (omaha, osage, kansa, quapaw);

• Crow, hidatsa; 

• Mandan (presque éteint).



Hokan : seri, shasta, etc.


Muskogéen : creek-seminole; appalachee (éteint); alabama, koasati; mikasuki; chickasaw; choctaw.

Autres

Caddoan  : Proto-pawnee (pawnee, arikara); kitsai; wichita; caddo). 

Cochimi-Yuman : yuman (cochimi, kiliwa); cocopa; kuliai, havasupai-walapai-yavapai; paipai; mojave (maricopa, mohave, quechan).

aztéco-tanoan Uto-Aztèque : aztèque, tarahumara, pima, cora; comanche.

Tanoan : kiowa-tanoan (kiowa, jemez, tewa); tanoan (tiwa du Nord et tiwa du Sud).

Zuñi.

macro-oto-manguéan. Otomi, mixtèque, zapotèque, etc.
Tarascan (tarasque, purépecha).
Natchez( (isolat; en cours d'extinction ou, plus certainement, déjà éteint).
Amérique du Sud
Macro-Chibchan Chibchan

Autres :
Gauraujan, misumalpan, muran, etc.

Gé-pano-caraïbe Langues caraïbes :
Carib ou Kalinha, Caribéen central, Kashuyana, Nord Amazonien, Sud-Amazonien, Tiriyo, Waiwai, Yukpa.

Langues gé (géan ou jéan) :
Acua, Jaika, Apinaye, Kayapo, Panara, Suya, Canela, Gaviao, Kraho, Kreye, Krinkati-Timira.

Langues panoanes ;
Panoan (kaxarari, kulina pano, pisabo, sensi), panoan de Bolivie, poyanawa, mayoruna-matsés.

Autres
langues bororo, carjan, huarpéan, kaigang, kariri, maxakalian, purian, yabiuitian, chiquitano, Fulnio, Ofaye, Rikbatsa, etc.

Andino-équatorial. Langues andines :
Quechuan : une cinquantaine de langues quechua. 

Aymaran : aymara bolivien (2 millions de locuteurs), aymara péruvien, jaqaru (= aru).

Jivaroan : jivaro ( = shuar), achuar-shiwiar, aguaruna,  huambisa. 

Araucanien : mapuche ( = araucan), huilliche.

Langues équatoriales : 
Arawak, tupi-guarani, guahibo, etc.

Macro-tucanoan : 
Catuquinenan-Tucanoan, simacu, puinavean.

Avant l'arrivée des Européens, les langues parlées sur le continent américain appartenaient à trois ensembles : celui des langues eskaléoutes (inuit, aléoutien), celui des langues na-déné (chipewyan, apache, navaho, etc), et enfin celui que l'on a rangé dans cette page sous le titre de langues amérindiennes. Ces dernières langues sont très diverses  et difficiles à caractériser simplement, si ce n'est qu'elles peuvent être décrites comme incorporantes et polysynthétiques dans toute la force des termes. On en compte une trentaine de familles principales; nous citerons les suivantes, du Nord au Sud : l'algonquin, l'iroquois, le dakota, l'apalache, au Canada et aux Etats-Unis; l'aztèque ou nahuatl, au Mexique; le maya dans le Yucatan; le caraïbe et l'arévaque dans les Guyanes; le guarani, l'araucan, le quechua, dans diverses parties de l'Amérique du Sud. Le tableau ci-dessus donne une idée de leurs affinités respectives.

Les idiomes amérindiens que l'on connaît présentent une similitude remarquable de structure. Doués de formes grammaticales très compliquées, ils ont des facilités de combinaison extraordinaires qui les ont fait appeler langues polysynthétiques, et qui les rangent dans les langues d'agglutination. 

Ainsi le verbe, outre ses inflexions applicables aux variétés du temps, possède des modes nombreux qu'on peut appeler réfléchis, transitifs, corroboratifs, communicatifs, fréquentatifs, etc. 

Des préfixes et des suffixes indiquent si les objets sont animés ou inanimés, masculins ou féminins. 

Dans tous les idiomes, excepté l'iroquois, il n'y a qu'un pronom de la 3e personne pour les deux genres. Presque partout on trouve le duel dans la déclinaison. 

Les analogies dans la construction grammaticale des divers idiomes nous expliquent pourquoi les Indiens qui faisaient partie des missions espagnoles pouvaient, plus aisément que les Européens, apprendre la langue d'une autre tribu, et pourquoi les missionnaires adoptèrent le système de communiquer avec un grand nombre de tribus à l'aide d'une des langues du pays. Elles attestent une communauté d'origine entre les populations indigènes de l'Amérique.

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2009. - Reproduction interdite.