.
-

Les langues > langues afrasiennes > langues sémitiques > arabe
La langue maltaise
Le maltais est une langue sémitique assez proche de l'arabe pour qu'on puisse y voir un dialecte. On ne sait si les peuples qui occupèrent successivement l'île de Malte, Phéniciens, Grecs, Carthaginois, Romains, Vandales, Goths, Arabes, y trouvèrent une population aborigène, parlant une langue particulière. On a longtemps cru que le maltais était du punique pur; mais, au XIXe siècle, Gésénius et de Slane ont démontré que Ia structure de cette langue, comme sa grammaire et la plus grande partie de son vocabulaire, est arabe. Le maltais présente les 28 sons de la langue arabe, auxquels il ajoute les articulations tch, gu et p de l'italien. 

Par rapport à la syntaxe, on remarque un mélange des règles de l'arabe ancien et de celles de l'arabe moderne : ce sont les mêmes principes de formation des diminutifs, le même mode de déterminer le genre dans les noms, la même déclinaison double pour le masculin et le féminin, les mêmes pronoms possessifs affixes, la même distinction des verbes en trilittères et quadrilittères. La plupart des particules, prépositions, adverbes et conjonctions, sont littéralement arabes ou dérivées de l'arabe. 

Les mots qui ne se rattachent pas à des racines arabes proviennent du grec, du latin ou de l'italien : quelques-uns, que ces langues n'expliquent pas, appartiennent peut-être à la langue primitive des habitants de l'île ou au phénicien. Le maltais s'écrit avec l'alphabet latin, en faisant subir quelques modifications à la valeur et à la forme des caractères. (B.).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.