.
-

Les langues > Iangues austriques
La langue malaise
Le malais est une langue  parlée en plusieurs dialectes dans les divers archipels de la Malaisie et dans la presqu'île de Malacca, comprise même dans presque toutes les régions de l'Océanie. C'est une langue austronésienne (Langues austriques), sur laquelle les langues de l'Inde ont exercé une certaine influence. Le malais leur doit, par exemple, la plupart de ses expressions ayant rapport aux idées morales ou métaphysiques. Suivant Crawfurd (Histoire de l'Archipel indien), sur 100 mots malais 50 appartiennent au fonds général océanien, 27 sont particuliers à la Malaisie 16 sont indiens, 5 sont arabes, et 2 sont empruntés soit au télinga ou au persan, soit aux langues des Européens (Portugais Anglais, Hollandais) qui ont fréquenté ces parages. 

L'articulation douce et facile des consonnes, qui sont séparées entre elles par des voyelles nombreuses et sonores, et l'usage où sont les Malais de placer, dans les mots de plusieurs syllabes, l'accent sur la pénultième, donnent à leur langue de la cadence et de l'harmonie. Quant au vocabulaire, il est riche, en ce sens qu'il offre une grande abondance de mots pour l'expression des nuances dans les idées familières; mais il est pauvre en termes abstraits et généraux, et on a dû les emprunter aux langues de l'Inde. 

Le malais a une grande simplicité de formes grammaticales et une grande clarté, de syntaxe. La forme des pronoms personnels varie suivant le rang de la personne qui parle ou de celle à qui l'on parle. Les rapports des noms sont exprimés par des particules prépositives. Le verbe n'a pas de formes particulières pour les personnes, les nombres, les temps ni les modes : les personnes et les nombres sont indiqués par les pronoms, les temps et les modes par des particules adverbiales. Une préfixe particulière donne au verbe le sens passif. 

On distingue en malais plusieurs styles : le bhasa-dalam ou style de cour, employé traditionnellement dans la rédaction des actes officiels et des lettres des souverains, et caractérisé par une sorte de recherche élégante et de purisme; le bhasa-dagang, style des relations familières et commerciales, où l'on admet quelques mots étrangers; et le bhasa-javi, langue des livres ou malais littéral. 

Le malais s'écrit avec un alphabet dérivé de l'alphabet arabe, tout impropre qu'est pour une langue riche en voyelles un alphabet qui ne transcrit que les articulations : n'ayant ni gutturales ni consonnes emphatiques, il n'a pris que 14 lettres à l'arabe, et a formé 6 caracteres nouveaux par une modification particulière des points diacritiques.

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.