.
-

Les langues > Indo-européen > langues celtiques
La langue galloise
cymraeg
La langue galloise (en anglais welsh), appelée cymraeg (kymraig) par ceux qui la parlent, appartient au groupe linguistique qu'on est convenu de qualifier d'indo-européen. Elle constitue un rameau de la branche celtique, et dans cette branche forme avec l'armoricain et le cornique le groupe dit brittonnique auquel on doit rattacher l'idiome que l'on parlait dans la Gaule; celui-ci différait fort peu de la langue parlée dans la Bretagne. Quant à l'irlandais et à ses dérivés, l'écossais et le manx qui font également partie de la branche celtique, ils offrent un état phonétique et morphologique fort différent et, à bien des égards, plus intéressant. 

Les textes écrits en gallois sont fort anciens et assez nombreux (La littérature galloise). L'Archéologie du pays de Galles, publiée en anglais en 1801, en renferme une collection très intéressante : il y a là des poésies qu'on peut rapporter, avec assez de vraisemblance, au VIIIe siècle. Dans les textes les plus anciens qui nous restent des langues historiques (des glosses remontant au VIIIe siècle de notre ère) il n'y a plus que de faibles traces de la déclinaison primitive; quant à la conjugaison, autant qu'on en peut juger, elle était déjà profondément bouleversée. Les transformations phonétiques (subies surtout par les consonnes) permettent de diviser l'histoire de la langue galloise en trois grandes périodes : l'ancien gallois du VIIIe au XIe siècle, le moyen gallois du XIe au XVIe siècle, le gallois moderne de la Réforme à nos jours. 

Actuellement la langue parlée diffère sensiblement de la langue écrite surtout dans les campagnes. Il y a d'assez nombreuses différences dialectales. Les Gallois du Sud confondent certaines voyelles que l'oreille plus exercée des Gallois du Nord distingue encore. Malgré cela tous les Gallois se comprennent, la littérature ayant exercé comme toujours son influence conservatrice sur la langue. On sait que, pour la raison inverse, les Bretons armoricains s'entendent entre eux de moins en moins.

La langue s'est principalement conservée dans les comtés de Denbig, Flint, Caermarthen, Caernarvon, Merioneth, Brecknock. Le Glamorgan, le Montgomery, etc., ont été, quant à eux, envahis par la langue anglaise. Le Radnor est même anglicisé  depuis très longtemps, comme le Monmouth (séparé, il est vrai, de la principauté depuis le XVIe siècle).  Cependant dans les comtés anglais frontières (les anciennes Marches) la population quoique anglicisée depuis plusieurs siècles conserverait certains idiotismes welches. Le gallois  a également été transporté par la diaspora galloise aux Etats-Unis.

Le principal danger pour la langue galloise est apparu au XIXe siècle en même temps que la prospérité même du pays. La découverte des gisements houillers et le développement industriel et commercial qui eu ont été la suite a amené la concentration de près de la moitié de la population dans le seul comté de Glamorgan. L'anglais, la langue par excellence des affaires, s'y est rapidement imposé.  (B. / F. Lot).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008 - 2011. - Reproduction interdite.