.
-

Les langues > Indo-européen > langues germaniques
La langue frisone
Le frison est une langue germanique du groupe des langues cimbriques, qui se rattachent au bas allemand. Il a de nombreux rapports avec l'anglais, plus qu'avec les autres langues germaniques : comme lui, il adoucit ou supprime beaucoup de consonnes, les gutturales surtout, qui se sont conservées dans ces langues: la ressemblance est grande aussi pour la prononciation et pour les formes graphiques. 

C'est dans les textes du Droit que le frison apparaît avec ses caractères les plus anciens ces textes sont : les Jugements d'Ems, de 1300 ou 1312; la Lettre de Brokmer, de la seconde moitié du XIIIe siècle; le Droit des Rustrings, de la 1re, moitié du XIVe; le Livre d'Aséga, rédigé vers l'an 1200. Les Sources du Droit frison par Richtoven (Goettingen, 1840) contiennent à peu près tout ce qui s'en est conservé. 

L'ancien frison est presque éteint aujourd'hui : on ne le retrouve, comme langue parlée, et avec plus ou moins d'altérations, que dans les villages de Molkveren et de Hindelopen, les îles de Heligoland, de Sylt, de Wangeroge, et quelques contrées marécageuses du comté d'Oldenbourg. Dans la Frise orientale, le frison a été absorbé par le saxon; du côté des Pays-Bas, il a commencé à se mêler au hollandais des le XIVe siècle, ce qui a formé le Moyen frison, et il a cessé d'être employé comme langue officielle a la fin du XVe. Le moyen frison est encore parlé dans les campagnes. 

Au XVIIe siècle, un certain Gysbert Japix composa en frison des poésies qui ne sont pas sans mérite. Un recueil d'autres poésies a été publié par J. Althuyzen à Leeuwarden en 1755. V. Wiarda, Histoire du vieux frison, 1784, et Dictionnaire du vieux frison, Brême, 1786; Rask, Grammaire frisonne, Copenhague, 1825; Outzen, Glossaire frison, Copenhague, 1837. (B.).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.