.
-

Les langues > langues afrasiennes > langues sémitiques
La langue cananéenne
La langue cananéenne, est une langue afrasienne parlée dans la Palestine avant l'établissement des Hébreux. Elle devait différer fort peu de l'idiome phénicien, puisque les Phéniciens et les Cananéens étaient issus cela même souche. Les seuls vestiges qu'on en possède sont des noms propres de personnes, de villes, de rivières, etc., conservés dans la Bible, surtout au livre de Josué. Or, ces noms ont presque tous une physionomie hébraïque qui autorise à penser que le cananéen et l'hébreu étaient aussi deux langues presque identiques. 

On ne peut pas objecter que les écrivains juifs ont traduit les mots cananéens, et tout au plus leur auraient-ils fait subir quelque inflexion exigée par la prononciation; car les noms égyptiens, assyriens, babyloniens, perses, etc., que nous offre la Bible, ne sont jamais traduits, et quand quelques noms cananéens ont été changés, il en est fait mention dans les Nombres, XXXII, 39; Josué, XIX, 47). De plus, les rapports entre les Cananéens et les Hébreux n'ont jamais été entravés par des différences de langue : les envoyés de Josué s'entretiennent sans difficulté avec la courtisane Rahab, et il entend lui-même les ambassadeurs des Gabaonites. 

Au contraire, quand les Hébreux ont commerce avec des peuples de langage différent, la Bible l'indique : c'est par un interprète que les frères de Joseph se font comprendre en Égypte. Enfin, lsaïe (XIX, 18) appelle l'hébreu langue de Canaan, et l'historien Josèphe identifie le phénicien et l'hébreu. Le cananéen était donc bien une langue sémitique. (B.).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.