.
-

Les langues > Indo-européen
La langue albanaise
L'albanais est une langue isolée que l'on sait aujourd'hui pouvoir ranger parmi les langues indo-européennes. Dans le passé ce classement a fait l'objet de nombreux débats. Leibniz donnait à la langue des Albanais ou Skypétars une origine celtique; cette opinion fut finalement abandonnée. Ange Masci (Annales des voyages, t. III) a soutenu quelle était  la même que celle des anciens Macédoniens, Illyriens et  Epirotes. Aujourd'hui, on distingue dans l'albanais quatre dialectes : 
1° le guégaria ou guègue, répandu depuis Budua, frontière de Cattaro, jusqu'à l'Herzégovine au N. et  le Drin au Sud; 

2° le toskaria ou toske (tisque), parlé à Bérat et  dans tout le Musaché (anc. Moschica regio);

3° le japouria, parlé en Japourie (anc. Japygie d'Epire); 

4° le chamouria, dialecte des Massarakiens, des Aïdonites et des  Souliotes. 
Les recherches des philologues ont spécialement porté sur le guègue, et ils ont reconnu que plus d'un tiers de ses racines sont des radicaux grecs monosyllabiques, qui se rattachent surtout au dialecte éolien; qu'un second tiers se rapporte au latin, à l'idiome germanique et au slavon; que le dernier tiers n'a pas de dérivation connue, et appartient peut-être à l'ancien idiome illyrien.

L'albanais est moins riche et moins régulier dans ses formes grammaticales que le grec ou le slavon; on y trouve assez peu de mots composés et de hardiesses de  construction. II est pauvre en termes abstraits. La multiplicité des consonnes, sans autre point d'appui pour la  voix qu'une voyelle, rend la prononciation difficile pour un étranger. Une particularité de cette prononciation est qu'elle admet les sons u et j. L'accent tonique tombe sur la dernière syllabe, comme en français.

L'albanais s'écrit avec un alphabet dont les formes paraissent empruntées aux anciennes écritures sémitiques, principalement au phénicien. Les sons et articulations simples sont au nombre de 37, dont 8 voyelles et 29 consonnes; on compte en outre 15 signes composés; en tout 52 lettres. Mais on emploie aussi souvent les caractères grecs. 

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.