.
-

Les landes

On donne le nom de landes à de vastes espaces de terre inculte recouverts d'une végétation pauvre de plantes vivaces, éricacées, bruyères, ajoncs, genêts, laiches, bugranes, méliques, et, dans le Midi de la France, ciste, fétuque, Labiées aromatiques, astragales, etc, et qui constituent un biome en quelque sorte intermédiaire entre la savane humide et la steppe. Les petits buissons et arbustes s'y rencontrent, mais les arbres y font défaut, ou ne se trouvent qu'en petits bouquets. La lande ne nourrit guère comme animaux domestiques que des moutons ou des abeilles. Sa végétation est silicicole, l'absence de calcaire étant une des caractéristiques de ces sols. 

L'aspect le plus fréquent est celui d'une plaine recouverte de cailloux et de sables ferrugineux, ou d'une mince couche d'humus; au-dessous, le sous-sol est imperméable. La surface de la lande manquant de pente, elle est couverte d'eau en hiver, mais se dessèche totalement en été, sauf dans les régions montagneuses du Nord où elle est souvent coupée de tourbières.

En Europe, le défrichement des landes a été entrepris sur une grande échelle au XIXe siècle. En France, les landes de Gasgogne fertilisées par un effort méthodique. Le département des Landes reste celui qui renferme les plus vastes landes de France. On peut encore citer celles de Lannaux dans le Morbihan. En Europe du Nord et de l'Ouest, on peut mentionner les landes du Cumberland, la Campine, au Nord de la Belgique, dont l'étendue  décroit sans cesse; les landes de Hollande et de Lunebourg en Allemagne (Hanovre), couvertes de bruyères. Mais ici aussi, peu à peu ces sables et ces tourbières ont été conquis à l'agriculture; de même, les sables ferrugineux du Jutland. (A. M. B.).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.