.
-

Lacrymal

Lacrymal (anatomie), du latin lacryma = larme. Cet adjectif ser à qualifier ce qui est composé de larmes, ce qui a rapport aux larmes ou ce qui concourt à la production et à l'écoulement des larmes (appareil lacrymal).

L'appareil lacrymal comprend pour chacun des deux yeux : 1° une glande lacrymale avec ses canaux excréteurs qui déposent les larmes à la surface de la conjonctive; 2° des organes conducteurs qui recueillent les larmes et les mènent dans les fosses nasales. La glande lacrymale est située à l'angle supérieur et externe de l'oeil en partie dans une fossette creusée dans la voûte de l'orbite et en partie entre la conjonctive et l'aponévrose de la paupière supérieure. 

Cette glande lacrymale est une glande en grappe qui fabrique les larmes. Elle est pourvue de 3 à 5 conduits qui versent ce liquide dans l'espèce de gouttière formée par la réunion de la paupière supérieure avec la partie de la conjonctive qui tapisse le globe de l'oeil. De là, par le mouvement des paupières, les larmes sont étalées sur ce globe dont elles maintiennent la surface humide et brillante, et, incessamment poussées vers l'angle interne de l'oeil, endroit où les deux paupières se réunissent en présentant un bord arrondi. Ce bord forme la paroi d'une petite cavité qu'on nomme le lac lacrymal. 

Au fond de cette cavité se voit un petit corps arrondi un peu moins gros qu'un grain de chènevis et de couleur rose : c'est la caroncule lacrymale. Au point où le bord de chaque paupière commence à s'incurver pour former le rond-point de l'angle interne de l'oeil s'élève un très petit tubercule dit tubercule lacrymal, percé à son sommet d'on orifice très étroit qui est le point lacrymal. 

Les tubercules et les points lacrymaux sont donc situés de chaque côté de l'entrée du lac lacrymal. Par les points lacrymaux, les larmes pénètrent dans les conduits lacrymaux dont l'un est supérieur et l'autre inférieur. Bientôt ces deux conduits se réunissent pour aller déboucher dans le sillon lacrymal, tube cylindrique et à peu près vertical, terminé supérieurement en cul-de-sac, et situé dans la partie antérieure de la paroi interne de l'orbite. Lorsque les larmes sont parvenues dans le sac lacrymal, elles descendent dans le canal nasal percé dans l'épaisseur de la paroi externe du nez. Ce canal nasal vient s'ouvrir dans la partie antérieure de chaque fosse nasale. C'est en suivant le trajet que nous venons d'indiquer que les larmes sont éliminées. (DMC).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2013. - Reproduction interdite.