.
-

Animaux > Oiseaux > Rapaces
Les Kétupas
Les Kétupas ou Kétoupas (genre Ketypa) sont des Rapaces nocturnes (Strigiformes) de la famille des Strigidés. Ce sont des Oiseaux de forte taille, et dont la tête est surmontée de cieux grandes touffes de plumes déjetées en arrière. Leur bec est fort; vigoureux, moyennement long, droit à sa base, recourbé ensuite régulièrement, comprimé latéralement, terminé par un grand crochet; leurs tarses et leurs doigts sont nus. Ils ont un plumage peu abondant, des ailes courtes, qui n'atteignent pas l'extrémité de la queue, et la quatrième rémige la plus longue; les oreilles sont relativement petites.

Distribution géographique. 
Les Kétupas sont propres à l'Inde et au Sud-Est asiatique.

Moeurs, habitudes et régime. 
Leurs moeurs diffèrent beaucoup de celles des autres Strigidés. Ils habitent les forêts et les bruyères, et se nourrissent exclusivement de Poissons, de Crustacés et d'autres animaux aquatiques.

Le Ketupa du Sri Lanka.
Le kétupa du Sri Lanka (Ketupa zeylonensis), le hibou pêcheur brun, comme l'appellent les Anglais, l'utum des habitants du Bengale, a de 78 à 63 cm de long et de 1,10 m à 1,24 m d'envergure; la queue mesure 22 cm, et l'aile pliée 44 cm. II a le dos roux-lie-de-vin; les plumes de la tête et de la nuque, celles de la touffe qui surmonte l'oreille, rayées longitudinalement de brun foncé; les plumes du dos et les couvertures supérieures de l'aile mêlées de brun et de fauve, chaque plume, dont le fond est brun pâle, étant parcourue par une ligne d'un brun foncé, qu'entrecoupent de petites bandes claires; les rémiges brunes, à bandes fauves, avec les barbes externes lie de vin ou jaunâtres, les barbes internes de couleur pâle, et tachetées de blanc, la queue brune, marquée de quatre ou cinq bandes d'un brun clair, dont une occupe l'extrémité; la face brune, traversée par un trait brun foncé; la gorge et la poitrine blanches, mélangées de noir; le reste du plumage d'un brun vineux; chaque plume étant noire le long de la tige, et coupée par plusieurs bandes foncées; l'oeil d'un jaune doré ou d'un jaune orange; les paupières d'un brun pourpre; le bec jaune clair, et les pattes jaune sale.

Distribution géographique.
Le Kétupa du Sri Lanka se trouve dans tout le subcontinent Indien, et particulièrement au Sri Lanka, où il est commun. On le rencontre probablement aussi en Birmanie, et peut-être même en Chine, Dans les îles de la Malaisie et d'Indonésie, il est remplacé par une espèce voisine (Ketupa ketupu).

Moeurs, habitudes et régime. 
Le Kétupa habite les petits bois auprès des villages, et se tient caché, pendant le jour, dans la cime d'un arbre touffu. L'espèce malaisienne, d'après Bernstein, se trouve presque exclusivement dans les bouquets de palmiers darengs, dont les énormes feuilles entre-croisées lui offrent une retraite excellente. Cet oiseau ne se loge pas dans les habitations. (A.E. Brehm).

« Lorsqu'on l'effraye, dit Bernstein, le hibou pêcheur s'envole vers un arbre peu élevé, et de là considère longuement son ennemi. Il ne quitte pas sa retraite avant le crépuscule, sans y être forcé; néanmoins, il paraît y voir assez bien à la lumière du soleil. Quelques-uns de ces oiseaux que j'ai eus en captivité, prenaient de jour, et très adroitement, les Lézards, les Serpents, les Rats qui se hasardaient dans leur cage, et celle-ci n'était nullement placée dans un lieu obscur. En liberté, ils mangent des poules et d'autres oiseaux, à ce que rapportent les indigènes. »
Jerdon, par contre, assure que le Kétupa se dirige toujours vers les cours d'eau et les étangs. On le voit là, perché sur un arbre ou sur une saillie de rocher, et guettant les poissons. Bodgson, le premier, remarqua qu'il se nourrissait de Poissons; d'après Jerdon, il leur préfère de beaucoup les Crabes. On assure aussi qu'il attaque les Chats et les tue.
« Sa voix, qu'il fait entendre surtout au clair de lune et dans la saison des amours, dit Bernstein, peut se noter par les syllabes : houhi, hou-houhi, houhou. Je n'ai qu'une fois trouvé un nid de Kétupa : il était à une assez grande hauteur, dans la cime d'un vieux dareng, à l'endroit où, du tronc, se détachait une branche volumineuse, couverte de mousses, de fougères, d'orchidées. C'est au milieu de toutes ces plantes parasites que le Kétupa s'était creusé une excavation au fond de laquelle, sans reposer sur une couche apportée par l'oiseau, se trouvait un oeuf d'un blanc mat, de forme arrondie. Dans un autre nid, un de mes chasseurs trouva un petit prêt à s'envoler; il semble donc que le Kétupa ne pond qu'un oeuf par chaque couvée. »
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.