.
-

Les rébus

Un rébus (du latin res, chose; abl. plur., relais) est une expression figurée d'une pensée par une suite d'images, de chiffres, de syllabes et de mots. Ainsi, on représente un homme agenouillé qui tient sur sa main un grand I peint en vert, et on lit : Un grand I vert main d'homme à genoux porte, ce qui signifie : Un grand hiver maint dommage nous porte. Ménage appelle les Rébus "des équivoques de la peinture à la parole. Rabelais les avait en aversion, et les traitait "d'homonymies ineptes, fades, rustiques et barbares." 

Mais, en dépit de ses anathèmes, ils continuèrent d'être à la mode. -L'origine des Rébus est fort ancienne; c'est à la Bazoche de Picardie qu'il faut en attribuer le perfectionnement. Elle composait chaque année, au Carnaval, des espèces de libelles intitulés : De rebus quae geruntur, "des choses qui se font," c.-à-d. récit de ce qui se passe dans la ville. La partie satirique de ces récits était cachée sous des signes analogues à ceux que nous venons de citer, afin, sans doute, de piquer plus vivement la curiosité. Le goût de ces bizarres compositions avait été développé antérieurement par l'usage de porter des marques distinctives dans les tournois, et par les jeux littéraires de la confrérie de Notre-Dame-du-Puy.

Le rébus devint populaire dans la France septentrionale; il conquit un rang dans le Blason, dont il égaya les armes parlantes; il figura sur les enseignes et sur les monnaies des évêques des Fous; il se glissa même dans les épitaphes. La Bibliothèque nationale de Paris possède deux manuscrits (n° 7618 et 10278) intitulés Rébus de Picardie illuminés, qui datent de la fin du XVe siècle, et parmi lesquels il s'en trouve en patois picard. Étienne Tabouret, dans ses Bigarrures du seigneur des Accords (Rouen, 1648; Paris, 1662), consacre son chapitre IIe aux Rébus de Picardie, et en donne de curieux échantillons. Au XIXe siècle, le Rébus est redevenu florissant : après avoir régné sur les tabatières, les éventails et les écrans, il a étendu son domaine jusqu'aux assiettes de faïence, jusqu'au papier qui enveloppe les bonbons; certains journaux publient aussi des Rébus. ( P. S.).

.


[Histoire culturelle][Arts][Jeux et sports]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.