.
-

Le cricket

Le cricket est en faveur de l'autre côté de la Manche comme de l'Atlantique, et c'est à ce titre que nous lui consacrons quelques lignes. Jeu favori des Anglais le cricket est pratiqué par les hommes de tout âge et par toutes les classes de la société ; il n'est pas rare de voir tel évêque célèbre ou tel grave ministre lui consacrer une bonne partie de ses loisirs. Le terrain est une pelouse gazonnée, soigneusement entretenue et passée au rouleau; les limites du champ de jeu sont indiquées par des raies tracées à la craie.

Le cricket est un jeu de plein air, qui, présente assez d'analogies avec la crosse. Il dérive d'amusements sportifs du Moyen âge, mais le terme de cricket n'apparaît qu'en 1550. Au milieu du XVIIIe siècle ses règles sont déjà très précises et très détaillées : elles se sont transmises jusqu'à nos jours sans grandes modifications. Le cricket s'est répandu avec une rapidité extraordinaire, non seulement dans toute l'Angleterre, mais dans tous les pays où l'on parle anglais. Les crickets clubs sont innombrables et il se joue des parties école contre école, régiment contre régiment, comté contre comté; il n'est même pas rare qu'il s'engage des matches internationaux. Longtemps les joueurs du Kent, du Surrey et du Sussex ont joui d'une incontestable suprématie que York et Nottingham leur ont ensuite arrachée. Le club le plus célèbre du monde entier est le Marylebone Cricket Club, qui est formé des meilleurs joueurs et qui est considéré comme une sorte de haut tribunal dont les joueurs en cas de contestation invoquent et observent les arrêts. C'est lui qui a élaboré en 1870 le règlement du jeu qui ne comprend pas moins de quarante-sept articles.

On joue le cricket à vingt-deux personnes divisées en deux camps de onze, commandés chacun par un capitaine. Sur un vaste terrain plat, on plante en face l'un de l'autre deux guichets, distants de 20,11 m. Chaque guichet se compose de trois pieux, élevés de 0,68 m environ au-dessus du sol, séparés l'un de l'autre par 0,20 m, pour que la balle ne puisse passer dans cet espace. Sur leur extrémité supérieure une baguette est simplement posée de manière que le plus léger choc la fasse tomber. Une ligne de course (a, a) est tracée à 1,21 m du guichet et parallèlement à lui; sa longueur est illimitée, mais elle ne doit pas être plus courte que la ligne de boule (6, 6). Celle-ci, longue de 2,02 m, est dans la direction des piquets; le guichet doit se trouver en son milieu; à chacune de ses extrémités elle s'incurve à angle droit. Le match a lieu en deux manches; les capitaines tirent au sort la première manche puis placent leurs hommes à la défense des guichets et comme bon leur semble, mais d'une manière générale la position des joueurs est celle que donne la figure. 

Cricket.

En B sont les batsmen, lesquels armés d'une forte batte de 0,81 m environ sont chargés de recevoir la balle au bond et de la renvoyer le plus loin possible. En 1, le bowler qui lance la balle sur le guichet ennemi; en 2, le gardien du guichet chargé d'abattre les barres avec la balle lorsqu'elle a échappé au striker; en U, les arbitres qui veillent à la stricte observation des règlements et jugent toutes les contestations. Les autres joueurs sont répartis aux places indiquées sur la figure et qui sont désignées par des termes techniques qui ne se traduiraient pas clairement (3, long stop; 4, slip; 5, point; 6, long slip; 7, cover point; 8 et 12, milieu; 9-10, long champ; 11, leg). 

Au début de la partie le camp auquel le sort a assigné la défensive envoie deux de ses membres chacun armé d'une batte pour protéger le guichet contre les coups de l'adversaire. Les neuf autres sont placés de manière à se succéder à tour de rôle comme batteurs et dans un ordre arrêté à l'avance par le capitaine. L'autre camp va chercher à déloger les batsmen en renversant leurs guichets. Pour cela, il désigne deux bowlers qui à tour de rôle lanceront la balle sur le guichet ennemi. Lorsque le guichet tombe, le striker qui l'a mal défendu est hors jeu et remplacé par un de ses compagnons et ainsi de suite jusqu'à ce que les onze aient été délogés à tour de rôle. Mais si le batsman rattrape la balle à propos et la relance de manière à déjouer la vigilance de ses adversaires, il s'empresse de courir d'une ligne de course à l'autre pendant que son partenaire de l'autre guichet fait de même. 

A la fin du jeu le parti qui a accompli le plus de ces courses est le gagnant. On conçoit que les adversaires cherchent à frapper le guichet pendant le court espace de temps nécessaire à ce changement de place, ce qui rend le cricket fort difficile à bien jouer. Les règles en sont d'ailleurs extrêmement sévères; par exemple, le striker est hors jeu s'il renverse la baguette du guichet avec sa batte, ou avec le pan de son habit, ou s'il touche la balle avec la main; le bowler perd des points s'il lance la balle par-dessus la tête du striker, ou trop loin pour qu'il puisse l'atteindre, etc. Comme la balle faite de liège recouvert de peau ou de lanières de cuir fortement serrées, et d'un poids de 165 à 172 grammes, est extrêmement dure, les joueurs portent des jambières et des gants pour amortir ses coups. On joue aussi, mais plus rarement, le cricket à un guichet.  (C. M. / GE).

.


[Histoire culturelle][Arts][Jeux et sports]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.