.
-

La course sur piste

Les pistes sont en gazon, en terre battue comme en Amérique, ou en cendrée, c'est-à-dire en scories pulvérisées. Les courses sur pistes comprennent les courses plates de vitesse, les courses de demi-fond ou de fond et les courses d'obstacles. Les amateurs peuvent naturellement s'exercer sur des distances déterminées par eux, mais il est préférable de prendre pour exemple les épreuves officielles. Les courses plates (par opposition à courses de haies ou au steeple) de vitesse, se disputent sur les distances du championnat de France : 100, 400, 800 et, épreuve de demi-fond, 1500 mètres; ou sur les distances, également classiques de 500 mètres et 1000 mètres.

Le signal du départ est donné par le coup de pistolet du « starter». Pour marquer la ligne d'arrivée, on tend, à travers la piste un fil de laine qui sera rompu par le corps du coureur qui s'est placé le premier. Un bon départ est indispensable pour les courses de vitesse. Celle de 400 mètres est considérée comme l'épreuve la plus dure, parce que le coureur se lance à toute allure comme dans celle de 100 mètres. Les concurrents portent généralement des souliers à pointes ("crampons").

Les courses de demi-fond et fond exigent, outre de la vitesse, une grande résistance; ici les concurrents doivent suivre une tactique qui variera selon leur tempérament; les uns s'attachent pas à pas au meilleur coureur pour s'efforcer de le dépasser dans les derniers mètres; d'autres partent en tête, s'ils savent mener, et tâchent de rester à l'avant. 

Les courses de relais sont nées aux Etst-Unis, où les concurrents marchent par équipes, de deux ou plusieurs coureurs se relayant facultativement. 

Dans les courses d'obstacles, les distances classiques sont: la course de haies de 110 et 400 mètres, le steeple-chase de 3000 mètres. Dans le 110 mètres haies, la piste est coupée de 9 en 9 mètres, de dix haies ou barrières d'une hauteur de 1,06 m de hauteur. Dans les courses de 200 et 400 mètres il y a également dix barrières à franchir, mais la hauteur en est alors de 0,90 m. Le bon coureur doit s'exercer à  «-enjamber » les obstacles et non à les sauter en réunissant les pieds. Le steeple-chase, dont le parcours est semé d'obstacles, mur, haies, rivières, se court sur des distances de 2500 à 4000 mètres.

.


[Histoire culturelle][Arts][Jeux et sports]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.