.
-

 
L'imparfait
L'imparfait est un temps des verbes, qui s'appelle aussi passé simultané; en effet, il exprime un état ou une action passés maintenant, mais présents par rapport à un autre état ou une autre action également passés : « Je lisais comme vous entrâtes; il était là quand je suis venu. » 

L'imparfait existe en français et en latin à l'indicatif et au subjonctif. A l'infinitif et au participe il se confond avec le présent pour la forme; ainsi,  « Un coq cherchant de la nourriture trouva une perle, » équivaut à : « Un coq qui cherchait... ».

L'imparfait indicatif français est une altération de l'imparfait latin :« J'aimais, tu aimais, il aimait », viennent de amabam, amabas, amabat (l'ancienne langue ne mettait pas d's à la 1epersonne, ce qui était plus conforme à l'étymologie). Celui du subjonctif est dérivé, non pas de l'imparfait, mais du plus-que-parfait du subjonctif latin : ainsi, « que j'aimasse, que tu aimasses, qu'il aimât  »,  viennent de amassem, amasses, amasset, et non pas de amarem

Les  autres langues néolatines forment les deux imparfaits d'une manière analogue au français. 

En grec, l'imparfait a pour caractéristique la terminaison on, souvent modifiée en oun et en wn dans les verbes contractes; il est en hn dans les verbes en mi. Il a, de plus, l'augment, qui est constant chez les Attiques, en vers comme en prose. L'imparfait du subjonctif n'existe pas à proprement parler; mais le présent de l'optatif en a tout à fait la valeur : Aderam ut loquerer.  (P.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.