.
-

Hypostase. - Ce mot, qui joue un si grand rôle dans les écoles d'Alexandrie et d'Athènes, depuis Plotin jusqu'à Proclus, est l'indication d'une doctrine qui suppose un Dieu qui, sans sortir de lui-même, se transforme éternellement en une essence d'un ordre inférieur, pour ne pas tomber dans le mouvement nécessaire au Dieu créateur. Plotin, pour expliquer Dieu et le monde, s'appuie sur la nécessité d'un intermédiaire entre l'absolu et le mobile. Il admet donc en Dieu :
1° une hypostase supérieure qui possède la perfection infinie sans mélange d'action ni de multiplicité;

2° une hypostase inférieure à la première, l'intelligence en soi; 

3° une hypostase capable de produire le monde, mais mobile et inférieure à la précédente. 

Tels sont les trois principes en un seul être, reconnus par toute l'école néoplatonicienne, l'Un, ou le Bien, qui est le Père; l'Intelligence, qui est le fils; l'âme, qui est le principe universel de la vie.

Dans l'Église catholique, le mot hypostase fut employé avant celui de personne, en parlant de la Trinité. Pour exprimer la distinction de la divinité et les attributs des trois personnes, on disait qu'il y avait en Dieu trois hypostases en une seule essence. Le mot est grec (upostasis), les Latins firent prévaloir le mot personne. (B.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.