.
-

Royaume de Mysore (Maïssour). - Ce royaume fut un des Etats médiats de I'Inde anglaise, dans la Présidence de Madras, au Sud du Balaghat, au Nord du Koimbatour, au Nord-Est du Malabar et du Kanara; capitale Mysore. Le pays correspond à un vaste plateau, élavé de 1000 mau-dessus de la mer, entouré des Ghattes tant occidentales qu'orientales, et d'où descendent la Kaveri, la Toumbedra, la Bhadri, etc. Climat tempéré; sol assez fertile : on y recueille du riz et toutes les productions des régions chaudes. On y exploite des mines de fer. 

Le Mysore avait depuis plusieurs siècles des radjahs héréditaires, lorsque le pouvoir fut usurpé en 1760 par Haïder-Ali, ministre de l'un de ces rois; sous ce prince et sous son fils Tippou-Saëb, ce royaume devint, avec l'empire des Mahrattes. I'Etat le plus puissant du Deccan : la capitale était alors Seringapatam. Outre le Mysore proprement dit, il comprenait le Koimbatour, le Kanara, une partie du Malabar, Bednor, Colar, Sera, Anantpour, le Balaghat le Kaddapa. 

Soutenus par les Français, Haïder-Ali et Tippou-Saëb firent longtemps une guerre acharnée aux Anglais; mais Tippou-Saëb étant mort en 1799, en défendant Seringapatam contre le général Harris, son royaume cessa dès lors d'exister; les Anglais placèrent sur le trône un descendant des anciens radjahs du pays ,qui n'eut qu'une autorité nominale : ils furent les maîtres de fait; ils occupaient les places fortes et percevvent la moitié des revenus.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.