.
-

Côte des Moustiques ou Costa de Mosquitos, Mosquitia. - Zone côtière du Nicaragua et du Honduras, sur la mer des Caraïbes, qui s'étend sur environ 600 kilomètres, de l'embouchure du San Juan au Sud, au Cap Camaron, au Nord. La partie méridionale, au Sud du rio Coco appartient au Nicaragua, et forme jusqu'à une profondeur moyenne de 80 kilomètres à l'intérieur, ce qu'on nomme aujourd'hui le Zelaya; au Nord du rio Coco et à l'Ouest du cap Gracias a Dios, la région, qui appartient aujourd'hui au Honduras, conserve l'ancien nom de Mosquitia ou royaume des Mosquitos. Les Mosquitos ( = Moustiques) ou Moscos  étaient des Indiens, très mélangés avec des descendants d'esclaves africains, et vivant de pêche et de culture.

C'est un pays riche en bois précieux, salsepareille, cacao, café, sucre, mais marécageux. Cette région, découverte dès 1502 par Christophe Colomb, ne fut jamais occupée effectivement par l'Espagne. Quand les Anglais eurent pris la Jamaïque, les chefs des Mosquitos nouèrent des relations avec eux. Cette côte servit de refuge aux boucaniers et aux esclaves fugitifs des pays voisins; mais les divers essais de colonisation tentés par les Anglais à partir de 1655 échouèrent. En 1786, ils renoncèrent à la Mosquitia. Les Espagnols ne purent en soumettre les habitants et le prince ou roi des Mosquitos se trouva indépendant. La fiction de sa souveraineté fut soutenue par les Anglais. En 1820, il cédait le territoire de Poyais, au Nord, à l'Écossais Mac Gregor qui voulut y créer la colonie de Nouvelle-Neustrie. Les indigènes et les Espagnols l'en empêchèrent. Le Honduras, Costa-Rica et le Nicaragua revendiquèrent cette côte; les Nicaraguans occupèrent l'embouchure du San Juan, mais le colonel Mac Donald, gouverneur de Belize, vint avec le roi des Mosquitos expulser leur garnison.

A dater de ce jour, l'Angleterre recommença d'affirmer son protectorat sur la Mosquitia; une société anglaise acheta le territoire compris entre le cap Gracias a Dios et le Patuca (Honduras); deux autres colonies se fondèrent (Blackriver et Blewfields), recrutèrent en 1846-1848 des colons prussiens. Mais les Etats-Unis s'émurent des entreprises anglaises sur l'Amérique centrale et dans le traité de 1850 firent insérer une clause par laquelle les deux puissances s'interdisaient de s'en emparer. Finalement le traité du 28 janvier 1860 mit fin au pseudo-protectorat britannique au profit du Nicaragua, auquel fut abandonné en même temps le port franc de San Juan ou Greytown.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.