.
-

Canton de Lucerne

Le canton de Lucerne se trouve au centre de la Suisse. Il a pour limites au Nord le canton d'Argovie, à l'Est ceux d'Argovie, de Zoug et de Schwytz, au Sud ceux d'Unterwalden et de Berne, à l'Ouest le canton de Berne. Superficie : 1500 km²; population : 380 000 habitants (2016).

Ce canton germanophone appartient au plateau suisse et est sillonné de collines; au Sud il entre dans la région alpine par le mont Pilate et la chaîne du Righi. Les vallées principales sont celles de l'Entlibuch qui part de la frontière bernoise, se dirige vers le Nord et s'ouvre dans la vallée de la Reuss; la vallée de la Reuss, qui s'étend entre la ville de Lucerne et le canton d'Argovie, et celles de I'Aa et de la Vigger qui se prolongent dans ce dernier canton. La première de ces vallées est arrosée par la Petite-Emme, la deuxième par la Reuss; d'autres cours d'eau moins importants sont : la Vigger, l'Aa et la Suhr. En outre, ce pays possède plusieurs lacs; outre celui des Quatre-Cantons, il y a les lacs de Sempach, de Baldegg et le Rothsee.
-

Lucerne et le mont Righi.
Lucerne au bord du lac du même nom et le mont Righi (Rigi), à l'arrière-plan.

Le climat est très varié; tandis que dans l'Entlibuch il approche du climat des régions subalpines, il est doux dans les vallées de la partie septentrionale et même chaud le long du pied du Righi où la vigne et le châtaignier, même le figuier, prospèrent. 

Le canton de Lucerne est une contrée largement agricole; son sol fertile fournit du blé et beaucoup de fruits; on y fabrique le fromage en grande quantité; une race bovine très estimée s'élève dans les vastes pâturages dont les régions montagneuses sont couvertes.

Histoire.
La ville de Lucerne, qui est l'origine du canton, paraît avoir été primitivement un fief du couvent de Murbach en Alsace; puis le pays passa sous la domination de la maison de Habsbourg dont il s'émancipa, en 1332, pour entrer dans l'alliance des trois cantons primitifs qui venait d'être confirmée, en 1308. Les tentatives que fit le duc de Habsbourg pour s'emparer de nouveau de ses anciennes possessions échouèrent; il y renonça définitivement après la défaite qu'il subit à Sempach (1386). Après la Réforme, Lucerne se mit à la tête du parti catholique suisse et inaugura à l'égard des cantons protestants et de l'extérieur une politique confessionnelle dont la tradition s'est prolongée. 

Démocratique à l'origine, la constitution devint peu à peu aristocratique et le pouvoir passa dans les mains d'une classe peu nombreuse de privilégiés. La révolte des paysans, en 1764, ne parvint pas à l'ébranler; mais la constitution helvétique de 1798 y mit fin, En 1814, restauration de l'ancien état de choses, puis, en 1831, nouvelle constitution démocratique, qui fut remplacée, en 1841, par une nouvelle charte donnant le pouvoir aux paysans et au clergé, en supprimant l'influence de la ville. Ce régime, qui assurait la domination des prêtres, aboutit à l'appel des jésuites dans le canton pour diriger l'instruction publique et, en 1847, à la guerre civile du Sonderbund, Lucerne ayant refusé d'obtempérer aux ordres du gouvernement fédéral concernant le renvoi des jésuites. Une nouvelle constitution a été adopée en 1875. (Dr Gobat).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2016. - Reproduction interdite.