.
-

Le Kâfiristân

Le Kâfiristân ou Nouristan est une vaste région de l'Asie centrale, au Nord-Est de l'Afghanistan et débordant sur le Pakistan, au Nord de la passe de Khyber. Elles est située entre Peshawar et Féizabad, dans les montagnes de l'Hindou-koush et du Beloût-dâgh. Elle est bornée par le Kashgar au Nord-Ouest, au Nord par Badakchân, au Sud par le Pendjâb et à l'Est par le Cachemire; elle s'étend sur une superficie d'environ 13,000 km². Bien arrosée par le Chitral, affluent du Kaboul et par l'Indus, les routes ne sont accessibles qu'aux piétons, souvent interrompues par des ponts de bois ou des passerelles mobiles. Cette contrée est âpre, aux hivers rigoureux, aux étés brûlants. 

Les céréales, les fruits et la vigne y croissent très rapidement pendant la saison chaude. De magnifiques forêts revêtent les flancs des montagnes; de riches pâturages et de belles prairies nourrissent de nombreux troupeaux de chèvres. Sur les flancs des collines se dressent une foule de villages, dont les maisons au rez-de-chaussée en pierres, surélevées de 4 ou 5 m., n'ont qu'un seul étage en bois et sont disposées de telle sorte quele toit de rune est le seul chemin pour parvenir, à celle qui se trouve au-dessus. 

Les vêtements traditionnels noirs des habitants du Kafiristan, faits de peaux de chèvre ou de mouton, arrangées en tunique serrée à la taille parune ceinture, leur ont fait donner par les Iraniens le nom de Sivâh-Poûch (les Noir Vêtus); en langue pouchtou, ils s'appellent eux-mêmes Tôr-Kâfir (les Kâfir noirs). 

Leur gouvernement est rudimentaire. Ils sont divisés en trois grandes tribus, correspondant aux trois vallées principales du pays, les Ramgal, Vaïgal, Bachgal. Les Vaïgal passent pour la plus forte tribu. Les Bachgal sont divisés en cinq clans. Ils ont des chefs qu'ils choisissent parmi les plus vaillants, en tenant compte des droits héréditaires. Ils occupent le pays depuis un temps très reculé. Le Mahâbhârtâ contient des traces de leurs ancêtres. 

Leurs annales sont peu riches. Disons pourtant qu'en 1308, Tamerlan les soumit et leur fit promettre d'embrasser l'lslam. Mais ils massacrèrent la garnison tatare que le conquérant leur avait imposée. Tamerlan les attaqua de nouveau et fit, disent les chroniques orientales, passer toute la population mâle au fil de l'épée. Ils existent pourtant toujours. (A. Guy).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.