.
-

La Frise

Frise. - Cette région partagée aujourd'hui entre les Pays-Bas et l'Allemagne tire son nom de l'ancien peuple des Frisons. Son étendue  a souvent varié. Primitivement ce nom désignait tout le pays situé le long de la mer depuis la Meuse jusqu'au Weser. Dans la suite il fut restreint à l'espace compris entre le ruisseau de Kinhem près d'Alkmaar à  l'Ouest et le Weser à l'Est.

Les Frisons étaient une peuplade germanique qui s'étendait depuis le Rhin jusqu'à l'Ems, entre les pays habités par les Bataves à l'Ouest et les Chauques à l'Est. Tacite distingue les Frisii majores et minores, sans préciser leur emplacement. C'était un peuple de pêcheurs et d'agriculteurs. La Frise ne fut entamée que faiblement par les Romains. Drusus soumit les Frisons et ils restèrent fidèles aux Romains jusqu'à l'an 27 après J.-C. où les exactions du centurion Olennius les soulevèrent et les décidèrent à refuser le tribut. Ils furent de nouveau soumis par Corbulon (47), mais ils échappèrent à peu près à l'action romaine. Il n'en est plus guère question que comme pirates, à côté des Angles et des Saxons. Après les grands mouvements de peuples de l'invasion des Barbares, les Frisons se sont étendus dans les deux directions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Au IIe siècle, ils sont établis le long de la côte depuis le Weser jusqu'à l'Escaut, exactement au Zwin ou Sintfala, la rivière qui débouche au Nord de l'Ecluse. 

La Frise était la demeure principale des Francs Saliens, c.-à-d. de la Sala (l'Yssel actuel). Indépendante sous les premiers Mérovingiens, elle fut vers la fin du VIe siècle soumise par l'Austrasie, et, bien que souvent en révolte, devint une annexe de cette monarchie; elle fut ensuite comprise dans l'empire de Charlemagne, puis dans le royaume de Germanie, et fut assignée pour demeure au pirate viking Gottfried en 882. A la chute des Carolingiens germains, en 911, elle forma un des 6 grands-duchés de l'empire, mais ne prit que peu de part aux affaires générales, et fut insensiblement divisée en petits États, comtés, seigneuries ou républiques, dont les deux principaux ont formé la Frise propre et la Frise orientale :

1° La Frise proprement dite ou Frise occidentale, Friesland, au Nord des Pays-Bas, bordée au Nord et au Nord-Ouest par la mer du Nord, à l'Est par l'Allemagne, au Sud-Ouest par le Zuyderzee : 65 km sur 60. Sol plat, bas (souvent plus bas que la mer); beaucoup de lacs et de petits canaux; bons pâturages. Lin, chanvre, froment, navette. Toiles, les plus belles de l'Europe, genièvre, bière, etc. 

La Frise occidentale. fut longtemps disputée par les comtes de Hollande et les ducs de Saxe; elle se soumit en 1457 à l'empire germanique. En 1498, l'empereur Maximilien nomma Albert, duc de Saxe; gouverneur perpétuel de la Frise. Les Frisons se révoltèrent sous son successeur et se donnèrent à Charles, duc de Gueldre. Celui-ci céda la Frise à Charles-Quint en 1523; en 1579 cette province entra dans l'union d'Utrecht, et depuis elle suivit le sort des Provinces-Unies, puis des Pays-Bas.

2° La Frise orientale, Ostfrise, prolongement de la Frise en Allemagne, elle est située entre le Weser, à l'Est et les Pays-Bas à l'Ouest, au Nord d'Oldenbourg. C'était jadis une province du Hanovre, qui s'étendait entre la Hollande à l'Ouest le grand-duché d'Oldenbourg à l'Est, la mer du Nord au Nord, et le gouvernement d'Osnabrük au Sud : 80 kilomètres sur 65. Pays très plat; sol marécageux et argileux, fertile cependant au Sud : grains, légumes, colza et lin. Eélevage, Pêche très active. 

La Frise orientale fut longtemps gouvernée par des comtes particuliers, qui depuis 1657 avaient titre de princes de l'empire. A l'extinction de cette maison, en 1744, elle passa sous la domination de la Prusse. Napoléon la réunit en 1807 au royaume de Hollande, et ensuite à la France, où elle forma le département de l'Ems Oriental. En 1814 elle fut rendue à la Prusse qui la céda au Hanovre en 1815. Elle devint ensuite une partie de l'Empire Allemand, puis de l'Allemagne.

Ajoutons qu'il est question aussi chez les anciens auteurs des Frisons du Nord qui occupaient les îles et les côtes marécageuses du Slesvig depuis l'Eider jusqu'à Tondern.
.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.