.
-

La Doride

Doride ou Doris. - Dans l'Antiquité, deux pays portèrent ce nom, l'un en Grèce, l'autre en Asie Mineure
1°Le premier, nommé aussi Dryopis du nom de ses premiers habitants, les Dryopes, était une petite contrée du centre, située entre l'Etolie à l'Ouest, la Thessalie au Nord, les Locriens Ozoles et la Phocide au Sud et les Locriens Epicnémides à l'Ouest; ce fut le berceau des peuples doriens. Ce petit pays, rude et peu fertile, était arrosé par le cours supérieur, du Céphise et son affluent le Pindos. Il renfermait quatre villes : Pindos, détruite de bonne heure, Erinéos, Cytimon et Boion (auj. Mariolatès), qui formaient la Tetrapolis dorienne, sur l'organisation de laquelle nous n'avons pas de renseignements.

2° En Asie, sur les rivages d'une partie de la Carie et dans les îles voisines, existait une autre fédération, l'Hexapolis dorienne, comprenant sur le continent les villes de Cnide et Halicarnasse, celles d'Ialysos, Lindos, Cameiros, dans l'île de Rhodes, et celle de Cos dans l'île du même nom. Les fêtes et assemblées de la confédération se tenaient près de Cnide, dans le temple Triopique, consacré à Déméter et Apollon. Les lois de l'association étaient  très sévères : Halicarnasse en fut exclue,  dit Hérodote, à cause d'une faute commise contre Apollon Triopique par un seul de ses citoyens. Malgré l'importance d'Halicarnasse et de Rhodes, la fédération ne joua qu'un rôle effacé; l'histoire nous la montre soumise à Xerxès, puis -alliée des Athéniens (Hérodote, I,144; VII, 93; Thucydide, II, 9, et l'article Doriens).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2009. - Reproduction interdite.