.
-

Histoire de l'Europe > La France > Géographie historique de la France

L'Aunis

Le Pays d'Aunis (Pagus Alnisus, Alienensis, Alniensis, Alunitium en latin moderne) est un ancien pays de la France, dont la capitale fut d'abord Chatel-Aillon, puis La Rochelle; il était compris entre la Sèvre et la Charente; borné au Nord par le Poitou, au Sud par le pays de Brouage et la Saintonge, à l'Ouest par l'océan Atlantique, à l'Est encore par la Saintonge. 

On a beaucoup discuté sur l'origine de ce nom d'Aunis que l'on rencontre pour la première fois à la fin du VIIIe siècle. L'opinion la plus vraisemblable est celle qui le reproche du nom de sa capitale: Castrum qui vocatur Allionis (Chatel-Aillon). II n'existe en ce pays aucun vestige de l'Antiquité; il était en effet à l'époque romaine presque entièrement submergé et au Xe siècle encore les terrains qui avoisinent la Sèvre et la Charente formaient pour ainsi dire deux bras de mer entre lesquels était resserré le sol calcaire de l'Aunis. 

Ce pays, habité, ainsi que la Saintonge, par les Santones, fut compris par les Romains dans l'Aquitaine IIe. Occupé sans doute par Ies Wisigoths, il passa avec le reste de l'Aquitaine aux mains des Francs après la bataille de Vouillé (507), fut compris successivement dans le duché puis royaume d'Aquitaine dont il forma un pagus, nom qui lui est resté, car on a toujours dit Pays d'Aunis plutôt qu'Aunis

Aux IXe et Xe siècles il comprenait les vigueries de Bassé, de Chatel-Aillon et de Saint-Jean-d'Angély. Il semble que, comme la plupart des pagi, il ait eu un moment le titre de comté, mais l'histoire ne connaît aucun comte d'Aunis, et le pays ne tarda pas en effet à relever des comtes du Poitou. Il eut cependant au XIe et au XIIe siècle des seigneurs particuliers, parmi lesquels nous citerons Eble de Chatel-Aillon, quatre fois excommunié de 1086 à 1097 pour empiétement sur les domaines des moines de Cluny, et son fils Isambert, dépossédé par le comte de Poitiers, Guillaume X (1117) qui fonda la ville de La Rochelle.

Lorsque plus tard Eble de Mauléon et Geoffroi de Rochefort, comme descendants des seigneurs de Chatel-Aillon, rentrèrent en possession d'une partie de leurs domaines, ce fut comme vassaux du comte de Poitiers. Avec l'Aquitaine le pays d'Aunis devint anglais par le mariage d'Aliénor avec Henri II Plantagenet (1152); il fut enlevé aux Anglais par Louis VIII en 1224, leur fut restitué en 1360 par Jean II, mais secoua leur joug en 1371 pour se donner au roi de France Charles V (La Guerre de Cent Ans). 

Bien que compris alors dans le comté de Poitiers donné en apanage à Alphonse, fils de Louis VIII, l'Aunis continua cependant à former une circonscription territoriale nommée communément le Grand fief d'Aunis, administrée par un bailli et désignée aussi par le nom de bailliage d'Aunis, comprise dans la sénéchaussée de Saintonge. La trêve de 1298 rétrocéda l'Aunis à l'Angleterre; le traité de Brétigny lui en confirma la possession. En 1371, les habitants soulevés chassèrent les Anglais à l'approche de Du Guesclin et l'Aunis fut reconquis par la France.

La Réforme s'y introduisit dès le temps de François ler et devint très puissante. On sait le rôle joué par les villes de la région et notamment par la Rochelle pendant les Guerres de religion; ce n'est pas ici le lieu de le raconter. Après la prise de la Rochelle en 1628, l'Aunis forma les deux élections de la Rochelle et de Saint-Jean-d'Angély, comprises d'abord dans la généralité de Poitiers. En 1694, La Rochelle devint le chef-lieu d'une généralité, comprenant, outre les deux élections de l'Aunis, celles de Saintes, de Marennes et de Cognac

Au point de vue militaire, l'Aunis fut un gouvernement général dont le siège était à La Rochelle et qui comprenait avec l'Aunis, les îles de Ré, d'Oléron et d'Aix, ainsi que le gouvernement particulier de Brouage qui fut plus tard réuni au gouvernement général de Saintonge et d'Angoumois. Au point de vue religieux, l'Aunis, longtemps compris dans le diocèse de Saintes, en fut détaché en 1648 pour être réuni à l'ancien diocèse de Maillezais dont le siège fut alors transféré à La Rochelle. 

La coutume de l'Aunis rédigée par les trois états du pays fut publiée le 26 septembre 1614. La justice était rendue par le présidial de La Rochelle créé en 1551. 

Lors de la Révolution, l'Aunis forma avec la Saintonge le département de la Charente-Inférieure ( = Charente-Maritime, depuis 1941). (A. G.).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2016. - Reproduction interdite.