.
-

Albanie du Caucase

 Les géographes anciens donnaient le nom d'Albanie ou Albanie du Caucase, (Albania) à une partie de l'Asie située entre la mer Caspienne et l'Ibérie; ils racontaient qu'elle le devait à une colonie de la ville d'Albe en Italie qui avait émigré sous la conduite d'Hercule (Denys d'Halicarnasse, 1. 15, Justin 42, c. 3). 

Elle était célèbre dans l'Antiquité par la fertilité de son sol. Selon les anciens auteurs, ses habitants, les Albani étaient simples dans leurs moeurs, sobres, grossiers, indolents. Malgré la bonté de leur caractère, ils sacrifiaient à leurs dieux des victimes humaines : Strabon en parle comme subsistant encore de son temps. Les Albani préféraient à l'agriculture le soin des troupeaux et la chasse. Ils obéirent d'abord à plusieurs chefs, ensuite à un seul. On comptait dans ce pays jusqu'à vingt-six langues différentes; on peut croire que ce n'étaient que des dialectes de la même langue.

Vaincus par Pompée, les Albani conservèrent cependant leurs rois particuliers. Vers le IVe siècle la religion chrétienne leur fut prêchée. Il étaient tantôt amis, tantôt ennemis des empereurs byzantins, dont quelques-uns prirent pour épouses des filles de leurs princes. Ce peuple est désigné par les historiens du Bas-Empire sous le nom d'Alains. Ils fournirent fréquemment des troupes auxiliaires aux empereurs de Constantinople, eurent souvent la guerre avec les Géorgiens, les Persans et des hordes turques, qui finirent par les subjuguer en partie, et leur faire embrasser l'islam.

Les historiens arméniens qui appellent la région Avganie donnent quelques détails supplémentaires sur son histoire. jusqu'à la fin du Xe siècle elle fut soumise à une dynastie locale; elle tomba alors aux mains des Sassanides (La Perse antique). Ses habitants pressés par les Khazars (Les Turkmènes) et d'autres peuples nomades émigrèrent en Arménie et donnèrent leur nom aux trois provinces d'Artsahk, d'Outi et de Païtakaran. Leurs descendants parlent aujourd'hui l'arménien; on ne sait quelle était la langue parlée antérieurement.

On pense que les Albani existent encore sous le nom de Lesghi; ils vivent dans les montagnes; les Turks, communément et mal à propos nommés Tartares, occupent la plaine le long des côtes. Les Géorgiens et les Arméniens, voisins des Lesghi, les nomment Leki et Leksi; les Ossètes, Leki; et les Tartares, Lesghi. Toutes ces dénominations rappellent celle de Legae et Ligyae, donnée par les auteurs anciens à des peuples du Caucase.

L'ancienne Albanie du Caucase correspondait à ce que seront plus tard les provinces du Daghestan, du Chirvan, et de Chéki. Le Daghestan et le Chirvan, cédés par la Perse en 1813, ont chacun formé une province de l'empire russe, quicomprennaient aussi d'autres portions de territoire. Après la révolution soviétique (1917), l'ancien Chirvan a été intégré à la république démocratique d'Azerbaidjan, en 1918. Cette république est devenue un Etat indépendant en 1991, l'Azerbaïdjan, après la disparition de l'URSS. Quant au Daghestan, il reste une république au sein de l'actuelle Fédération de Russie. Sa capitale est Makhachkala, sur le bord de la Caspienne.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2012. - Reproduction interdite.