.
-

Hasard. - L'idée du hasard est la négation de toute cause et de toute loi dans la production des phénomènes et des êtres; c'était la négation du destin chez les Anciens, chez les modernes c'est celle de Dieu et de la Providence. II y eut une école qui voulut élever l'idée du hasard au rang de système scientifique; ce fut celle d'Épicure (Epicurisme). En expliquant l'univers et tous les êtres par le choc accidentel des atomes, Epicure livrait tout au hasard, et méconnaissait l'idée de loi. Ce fatalisme était en contradiction avec les plus simples données de l'expérience; celui des Stoïciens reconnaissait au moins la nécessité d'un ordreéternel et immuable. Le hasard, s'il était quelque chose, ne serait qu'un principe de désordre; il suffit de promener ses regards sur la Terre, de lever les yeux au ciel, pour y voir des marques constantes d'ordre et d'harmonie. Pour celui qui l'emploie, le mot hasard veut dire : je ne sais pas. L'ignorant en cristallographie peut attribuer au hasard la formation des cristaux, Haüy l'explique par une loi mathématique d'une grande simplicité. Le hasard perd de son empire, a-t-on pu dire, à mesure que les sciences font des progrès. (R.)
.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.